Canada’s most intriguing fossils visit RAM

Minister Aheer with a cast of a Tyrannosaurus Rex skull on display in the Museums’ Choice: Fossil Favourites from Across Canada exhibition.

The exhibition will be on display from Nov. 1, 2019 through Feb. 2, 2020. It features contributions from 11 Canadian museums, including the RAM, and includes some of the nation’s most impressive, famous and significant fossils or replicas.

“Another great natural history exhibit is here in Alberta. This opportunity to experience national treasures and larger-than-life discoveries from across the country is yet another excellent reason to visit the Royal Alberta Museum.”

Leela Sharon Aheer, Minister of Culture, Multiculturalism and Status of Women

The noteworthy fossils highlight various regions across Canada and represent important discoveries and research at these institutions. The fossils or replicas range from more than billion-year-old life forms to a 66-million-year-old Tyrannosaurus rex skull. RAM’s contribution is a 13,000-year-old Ice Age horse skull found at Wally’s Beach in southern Alberta.

The exhibition is coming to RAM following a stop at the Yukon Beringia Interpretive Centre in Whitehorse. It began touring in 2017 and it will conclude its run in 2020.  

Backgrounder

About the Alliance of Natural History Museums

Formed in 2002, the Alliance of Natural History Museums of Canada (ANHMC) is a national network of natural history museums and similar institutions dedicated to the preservation and understanding of Canada’s natural heritage and the enhancement of the benefits museums provide to the people of Canada. Now in its 17th year, the ANHMC network shares information with Canadians about natural history collections and museum research across the country.

Fossils in the Museums’ Choice: Fossil Favourites from Across Canada exhibition

Museums’ Choice, produced by the ANHMC in partnership with the Canadian Museum of Nature and the Royal British Columbia Museum, is presented at ANHMC member museums in recognition of the 150th anniversary of Canada’s Confederation.

1. Stromatolite—One of Earth’s oldest life forms

Precambrian, Proterozoic, 2.2 to 1.3 billion years ago

Utsingi Point, East Arm of Great Slave Lake, Northwest Territories

Authentic specimen

Loaned by the Prince of Wales Northern Heritage Centre.

Stromatolites are layered structures formed by microscopic organisms (primarily cyanobacteria colonies that obtain their energy through photosynthesis). Stromatolites are among the oldest forms of life on Earth. The oldest stromatolite fossils are billions of years old. Yet some stromatolite species are alive today. Over the last billion years or so, stromatolites that formed in the East Arm of Great Slave Lake have been tilted and folded by plate tectonic forces. This has created rocks in spectacular colours, shapes and sizes.

2. Anomalocaris Canadensis—Largest predator in the Cambrian sea

Cambrian, about 508 million years ago

Burgess Shale, Yoho National Park, eastern British Columbia

3D model and authentic specimen

Loaned by the Royal Ontario Museum (courtesy of Parks Canada) and the Royal British Columbia Museum.

Anomalocaris canadensis (which translates to "strange shrimp of Canada") belongs to an extinct category of arthropods, a group that today includes spiders, millipedes, crabs and insects. Some specimens of Anomalocaris canadensis grew to about 100 centimetres in length. The anterior (front) section of this three-dimensional model shows a pair of eyes, a pair of grasping claws and lobed body segments. The fossil fragment is a frontal feeding appendage.

3. Isotelus rex—Largest of the trilobites

Late Ordovician, about 445 million years ago

East of Churchill, Manitoba

Cast of the specimen

Loaned by the Manitoba Museum.

This resin replica has been made from the newly described trilobite species Isotelus rex. Trilobites are extinct arthropods (marine invertebrates with jointed legs) related to insects and crabs. Isotelus rex lived in shallow tropical seas and fed on smaller animals such as shrimp and worms. Measuring 72 centimetres in length and 40 centimetres in width, this specimen is the largest complete trilobite ever found.

4. Tiktaalik roseae—A “fishpod” in the North

Late Devonian, about 375 million years ago

Ellesmere Island, Nunavut

Cast of the specimen

Loaned by the Canadian Museum of Nature on behalf of the Government of Nunavut.

Tiktaalik roseae looked like a cross between a primitive fish and a rudimentary four-legged animal known as a tetrapod. Its fossilized remains help us understand some of the changes that occurred when the first fishes ventured onto land. Tiktaalik roseae had lobed fins that contained simple wrist bones and finger-like structures. It also had large shoulder elements, indicating that it had flexible muscles, and large head spiracles (respiratory openings), suggesting that it had both gills and primitive lungs.

5. Archaeopteris gaspiensis—The Gaspe’s giant tree with fern-like foliage

Late Devonian through Carboniferous, 375 to 350 million years ago

Miguasha National Park, Gaspé Peninsula, Québec

Cast of a frond

Loaned by the Redpath Museum.

Archaeopteris gaspiensis was a tree-like plant with a large, woody trunk and an umbrella canopy of fern-like fronds. Deep, branching roots allowed it to grow about 10 metres high. Archaeopteris may have played a part in transforming Earth’s climate and ecosystems during the Devonian Period. Its canopy provided shelter, while its frond litter enriched streams in which freshwater fishes were rapidly increasing in number and diversity.

6. Arthropleura—Giant millipede tracks

Late Carboniferous, Pennsylvanian, 318 to 314 million years ago

Bay of Fundy, New Brunswick

Cast of the trackway

Loaned by the New Brunswick Museum.

Tracks left by ancient millipedes called Arthropleura show up today as double rows of fossilized indentations. Some of these trackways are 50 centimetres wide and 5 metres long. Arthropleura may have grown to more than two metres in length. Gigantism in anthropods (animals with jointed legs, related to today’s crabs and spiders) is thought to have resulted from high oxygen levels in the lush forests of the late Carboniferous. Arthropleura appears to have lived among horsetail-like trees called Calamites, which were common during the Carboniferous Period. Over time, debris from the abundant plant life was buried and compressed to form today’s great coal deposits.

7. Anchisauripus—A Bay of Fundy carnivore

Early Jurassic, Hettangian, about 200 million years ago

McCoy Brook Formation, Five Islands Provincial Park, Bay of Fundy, Nova Scotia

Plaster cast, painted

Loaned by the Museum of Natural History, part of the Nova Scotia Museum.

Fossils of Canada’s oldest dinosaurs are found in Nova Scotia’s sandstone sea cliffs. The cliffs are continuously eroded by the famous Bay of Fundy tides, leading to new discoveries of footprints and bones every year. One set of prints was left by a small, meat-eating theropod dinosaur called Anchisauripus. Just one to three metres in size, it evolved early and survived a major mass extinction 200 million years ago.

8. Tyrannosaurus rex—Saskatchewan’s ferocious predator

Late Cretaceous, about 66 million years ago

Near Eastend, southwestern Saskatchewan

Cast of the skull

Loaned by the Royal Saskatchewan Museum.

Larger than a school bus and with massive legs, “Scotty,” as the locals call it, was a big T. rex theropod dinosaur that roamed Saskatchewan 66 million years ago. T. rex was around until the dinosaurs became extinct. Scotty is one of the largest, most complete Tyrannosaurus rex skeletons ever found. Scientists recovered about 65 per cent of the skeleton. Fossilized plants such as palms and broad-leafed trees at the site tell us that Saskatchewan was once much warmer and wetter than it is today.

9. Cornwallius sookensis—Vancouver Island’s sea cow

Late Oligocene, about 25 million years ago

Near Sooke, Vancouver Island, British Columbia

Molar replica

Loaned by the Royal British Columbia Museum.

Cornwallius sookensis (of the order Desmostylia) was a marine mammal related to today’s sea cows (Sirenia) and elephants (Proboscidea). Desmostylia had an elongate jaw, forward-facing tusks and strong, flat molars. They fed on aquatic plants in shallow coastal waters. When the climate cooled, this naked sea cow became extinct, while mammoths, which were hairy elephants, thrived on land.

10. Camelops hesternus—A camel in a gold mine

Pleistocene, about 125,000 years ago

Hunker Creek, central Yukon

Authentic specimen

Loaned by the Yukon Beringia Interpretive Centre.

Camels migrated north to the Yukon between the Ice Ages. They were common across western North America during the last Ice Age. This Camelops hesternus toe bone was discovered in a placer gold mine. DNA analysis completed on this specimen showed that camels in what is now the Yukon were distantly related to today’s dromedaries and Bactrian camels. They were previously thought to be related to llamas and alpacas.

11. Equus conversidens—A horse hunted by humans

Pleistocene, 13,300 to 13,000 years ago

Wally’s Beach, southern Alberta

Cast of the skull

Loaned by the Royal Alberta Museum.

As the massive continental Ice Age glaciers retreated, southern Alberta was reoccupied by camels, caribou, bison, mammoths, muskoxen and horses and then by humans. In the face of rapid environmental change and hunting, the Ice Age megafauna eventually became extinct. Today, skeletal remains such as this skull from an Ice Age horse (Equus conversidens) are reminders of that not-so-distant past.

Visitors can find out more about fossils found at the Wally’s Beach site in the Ice Age Alberta gallery in RAM’s Natural History Hall.


En Alberta, c’est au Musée royal de l’Alberta (MRA) que l’on pourra visiter l’exposition itinérante nationale Le choix des musées : des fossiles étonnants de partout au Canada.

L’exposition sera présentée du 1er novembre 2019 au 2 février 2020. Elle présentera les contributions de 11 musées canadiens, dont le RAM, et comprendra certains des fossiles ou répliques de fossiles les plus impressionnants, célèbres et importants du pays.

« Voilà une autre formidable exposition d’histoire naturelle qui vient nous rendre visite en Alberta. Cette occasion de découvrir des trésors nationaux plus grands que nature est une autre excellente raison de visiter le Musée royal de l’Alberta. »

Leela Sharon Aheer, ministère de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine de l’Alberta

Ces fossiles dignes de mention mettent en lumière diverses régions du Canada et représentent des découvertes et des résultats de recherche importants de ces établissements. Les fossiles ou répliques de fossiles exposés vont de formes de vie de plus d’un milliard d’années à un crâne de Tyrannosaurus rex de 66 millions d’années. La contribution du MRA est un crâne de cheval vieux de 13 000 ans, qui a été trouvé sur la plage Wally’s Beach, dans le sud de l’Alberta.

L’exposition arrivera au MRA après une halte au Centre d’interprétation de la Béringie du Yukon, à Whitehorse. L’exposition a débuté en 2017 et prendra fin en 2020.  

Document d’information

L’Alliance des musées d’histoire naturelle

Créée en 2002, l’Alliance des musées d’histoire naturelle du Canada (AMHNC) est un réseau national de musées d’histoire naturelle et d’établissements analogues voués à la préservation et à la compréhension du patrimoine naturel du Canada ainsi qu’à l’amélioration des bienfaits que les musées procurent à la population canadienne. Le réseau de l’ANHMC, qui en est maintenant à sa 17e année, partage de l’information avec la population canadienne au sujet des collections d’histoire naturelle et de la recherche muséale dans l’ensemble du pays.

Exposition Le choix des musées : des fossiles étonnants de partout au Canada

L’exposition Le choix des musées, produite par l’AMHNC en partenariat avec le Musée canadien de la nature et le Musée royal de la Colombie-Britannique, est présentée aux musées membres de l’AMHNC pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

1. Stromatolite : L’une des plus anciennes formes de vie sur Terre

Précambrien, Protérozoïque, il y a 1,3 à 2,2 milliards d’années

Utsingi Point, bras est du Grand lac des Esclaves, Territoires du Nord-Ouest

Spécimen authentique

Prêté par le Centre du patrimoine septentrional Prince-de-Galles

Les stromatolites sont des structures multicouches formées par des organismes microscopiques (principalement des colonies de cyanobactéries tirant leur énergie de la photosynthèse). Les stromatolites figurent parmi les plus anciennes formes de vie sur Terre. Les plus vieux fossiles de stromatolites datent de plusieurs milliards d’années. Pourtant, certaines espèces de stromatolites vivent encore de nos jours. Au cours des quelques milliards d’années qui viennent de s’écouler, les forces exercées par les plaques tectoniques ont incliné et plié les stromatolites formés dans le bras est du Grand lac des Esclaves. Ces forces ont créé des roches aux couleurs, aux formes et aux dimensions spectaculaires.

2. Anomalocaris Canadensis : Le plus grand prédateur des mers cambriennes

Cambrien, il y a environ 508 millions d’années

Schistes de Burgess, parc national Yoho, est de la Colombie-Britannique

Modèle 3D et spécimen authentique

Prêté par le Musée royal de l’Ontario (avec l’aimable autorisation de Parcs Canada) et par le Musée royal de la Colombie-Britannique

Anomalocaris canadensis (qui se traduit par « étrange crevette du Canada ») appartient à une catégorie éteinte d’arthropodes, un groupe qui comprend aujourd’hui les araignées, les mille-pattes, les crabes et les insectes. Certains spécimens d’Anomalocaris canadensis ont atteint environ 100 centimètres de longueur. La section antérieure (avant) de ce modèle tridimensionnel montre une paire d’yeux, une paire de pinces de saisie et des segments corporels lobés. Le fragment de fossile est un appendice d’alimentation frontal.

3. Isotelus rex : Le plus grand des trilobites

Ordovicien tardif, il y a environ 445 millions d’années

Est de Churchill, Manitoba

Moulage du spécimen

Prêté par le Musée du Manitoba

Cette réplique en résine a été fabriquée d’après l’espèce de trilobite nouvellement décrite Isotelus rex. Les trilobites sont des arthropodes éteints (invertébrés marins dotés de pattes articulées) apparentés aux insectes et aux crabes. Isotelus rex vivait dans des mers tropicales peu profondes et se nourrissait de petits animaux comme des crevettes et des vers. Ce spécimen d’une longueur de 72 centimètres et d’une largeur de 40 centimètres est le plus grand trilobite complet jamais trouvé.

4. Tiktaalik roseae : Un « poisson à pieds » du Nord

Dévonien tardif, il y a environ 375 millions d’années

Île d’Ellesmere, Nunavut

Moulage du spécimen

Prêté par le Musée canadien de la nature au nom du gouvernement du Nunavut

Tiktaalik roseae ressemblait à un croisement entre un poisson primitif et un animal rudimentaire à quatre pattes appelé tétrapode. Ses restes fossiles nous aident à comprendre certains des changements qui se sont produits lorsque les premiers poissons se sont aventurés sur terre. Tiktaalik roseae était doté de nageoires lobées qui contenaient des os de poignet simples et des structures semblables aux doigts. Il possédait également de larges épaules, ce qui indique qu’il était doté de muscles flexibles, et de grands spiracles (ouvertures respiratoires) sur la tête, ce qui donne à penser qu’il respirait à la fois grâce à des branchies et à des poumons primitifs.

5. Archaeopteris gaspiensis : L’arbre géant de Gaspésie doté d’un feuillage de type fougère

Dévonien tardif jusqu’au Carbonifère, il y a 350 à 375 millions d’années

Parc national de Miguasha, Gaspésie, Québec

Moulage d’une fronde

Prêté par le musée Redpath

L’Archaeopteris gaspiensis était une plante arborescente présentant un grand tronc ligneux et un couvert en forme de parapluie de frondes de type fougère. Ses racines profondes et fasciculées lui ont permis d’atteindre une hauteur d’environ 10 mètres. Les Archaeopteris pourraient avoir joué un rôle dans la transformation du climat et des écosystèmes de la Terre pendant le Dévonien. Son couvert a servi d’abri, tandis que la litière de ses frondes a enrichi les cours d’eau, où les poissons d’eau douce augmentaient rapidement en nombre et en diversité.

6. Arthropleura : Traces de mille-pattes géants

Carbonifère tardif, Pennsylvanien, il y a 314 à 318 millions d’années

Baie de Fundy, Nouveau-Brunswick

Moulage d’empreintes

Prêté par le Musée du Nouveau-Brunswick

Les traces laissées par les mille-pattes anciens appelés Arthropleura prennent aujourd’hui la forme de doubles rangs d’empreintes fossilisées. Certaines de ces traces font 50 centimètres de largeur et 5 mètres de longueur. Arthropleura peut avoir atteint plus de deux mètres de longueur. On croit que le gigantisme des arthropodes (animaux dotés de pattes articulées, apparentés aux crabes et aux araignées d’aujourd’hui) est attribuable à des niveaux élevés d’oxygène dans les forêts luxuriantes du Carbonifère tardif. Arthropleura semble avoir vécu parmi des arbres de type prêle appelés Calamites, qui étaient communs au cours du Carbonifère. Au fil du temps, les débris de la vie végétale abondante ont été enterrés et comprimés pour former les grands gisements de charbon d’aujourd’hui.

7. Anchisauripus : Un carnivore de la baie de Fundy

Jurassique précoce, Hettangien, il y a environ 200 millions d’années, formation de McCoy Brook, parc provincial Five Islands, baie de Fundy, Nouvelle-Écosse

Moulage en plâtre, peint

Prêté par le Musée d’histoire naturelle, qui fait partie du Musée de la Nouvelle-Écosse

C’est dans les falaises de grès de la Nouvelle-Écosse que l’on retrouve les fossiles des plus vieux dinosaures du Canada. Les falaises sont continuellement érodées par les célèbres marées de la baie de Fundy, ce qui mène à de nouvelles découvertes d’empreintes et d’os chaque année. Une série d’empreintes a été laissée par un petit dinosaure théropode carnivore appelé Anchisauripus. D’une hauteur de un à trois mètres seulement, il a évolué tôt et a survécu à une extinction de masse majeure il y a 200 millions d’années.

8. Tyrannosaurus rex : Le prédateur féroce de la Saskatchewan

Crétacé tardif, il y a environ 66 millions d’années

Près d’Eastend, sud-ouest de la Saskatchewan

Moulage du crâne

Prêté par le Musée royal de la Saskatchewan

Plus grand qu’un autobus scolaire et doté de pattes imposantes, « Scotty », comme l’appellent les gens de la région, était un gros dinosaure théropode T. rex qui vivait en Saskatchewan il y a 66 millions d’années. Les T. rex ont vécu jusqu’à l’extinction des dinosaures. Scotty est l’un des squelettes de Tyrannosaurus rex les plus grands et les plus complets jamais trouvés. Les scientifiques ont récupéré environ 65 % de son squelette. Les plantes fossiles trouvées sur le site, comme les palmiers et les arbres à feuilles larges, nous apprennent que la Saskatchewan a déjà été beaucoup plus chaude et humide qu’elle ne l’est aujourd’hui.

9. Cornwallius sookensis : La vache marine de l’île de Vancouver

Oligocène tardif, il y a environ 25 millions d’années

Près de Sooke, île de Vancouver, Colombie-Britannique

Réplique de molaire

Prêtée par le Musée royal de la Colombie-Britannique

Cornwallius sookensis (de l’ordre des desmostyliens) était un mammifère marin apparenté aux vaches marines (siréniens) et aux éléphants (proboscidiens) d’aujourd’hui. Les desmostyliens étaient dotés d’une mâchoire allongée, de défenses orientées vers l’avant et de molaires robustes et plates. Ils s’alimentaient de plantes aquatiques des eaux côtières peu profondes. Lorsque le climat s’est refroidi, cette vache marine sans poils s’est éteinte, tandis que les mammouths, des éléphants poilus, ont prospéré sur la terre ferme.

10. Camelops hesternus : Un chameau dans une mine d’or

Pléistocène, il y a environ 125 000 ans

Hunker Creek, centre du Yukon

Spécimen authentique

Prêté par le Centre d’interprétation de la Béringie du Yukon

Les chameaux ont migré vers le nord jusqu’au Yukon, entre les périodes glaciaires. Leur présence était courante dans l’Ouest de l’Amérique du Nord au cours de la dernière période glaciaire. Cet os d’orteil de Camelops hesternus a été découvert dans une exploitation d’alluvions aurifères. L’analyse de l’ADN effectuée sur ce spécimen a montré que les chameaux dans ce qui est aujourd’hui le Yukon étaient vaguement apparentés aux dromadaires et aux chameaux de Bactriane actuels. Ils étaient auparavant considérés comme apparentés aux lamas et aux alpagas.

11. Equus conversidens : Un cheval chassé par les humains

Pléistocène, il y a 13 000 à 13 300 ans

Wally’s Beach, Sud de l’Alberta

Moulage du crâne

Prêté par le Musée royal de l’Alberta

À mesure que les gigantesques glaciers continentaux de la période glaciaire se sont retirés, le Sud de l’Alberta a été réoccupé par des chameaux, des caribous, des bisons, des mammouths, des bœufs musqués et des chevaux, puis par des humains. Confrontée à l’évolution rapide de l’environnement et à la chasse, la mégafaune de la période glaciaire a fini par disparaître. Aujourd’hui, les ossements comme ce crâne d’un cheval de l’époque glaciaire (Equus conversidens) nous rappellent ce passé pas si lointain.

Les visiteurs peuvent en apprendre davantage sur les fossiles trouvés au site de Wally’s Beach dans la galerie consacrée à la période glaciaire de la section sur l’histoire naturelle du MRA.

Renseignements connexes (en anglais seulement)

Multimédia

Demandes de renseignements des médias

Danielle Murray
Attachée de presse
Ministère de la Culture, du Multiculturalisme et de la Condition féminine de l’Alberta
Danielle.Murray@gov.ab.ca
780 217-5765


Media inquiries