À noter :

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Aperçu

Si vous avez été victime d’un crime violent, vous pourriez bénéficier des services d’aide suivants :

  • aide d’urgence – aide financière pour répondre aux besoins urgents à la suite d’un crime violent;
  • services de counselling – accès immédiat à du soutien à court terme en cas de crise ou à des services spécialisés de counselling de transition pour faire face aux répercussions psychologiques du crime;
  • soutiens et services en cas de blessure physique – service d’assurance-maladie prolongé ou prestations en cas de blessure grave pour aider au traitement des blessures physiques liées au crime.

Admissibilité

Vous pourriez être admissible à une aide d’urgence si :

  • vous avez été victime d’une infraction grave au Code criminel;
  • le crime a eu lieu en Alberta – vous n’avez pas besoin d’habiter ici pour être admissible;
  • vous avez signalé le crime à la police dans un délai raisonnable;
  • votre demande est reçue dans les deux ans suivant la date du crime – dans des circonstances particulières, ce délai peut être prolongé;
    • vous devriez inclure une justification du retard dans le formulaire de demande.

Il n’est pas nécessaire d’attendre une mise en accusation ou une condamnation pour faire une demande, mais l’incident doit d’abord être signalé à un service de police.

Toute blessure doit être confirmée par le professionnel de la santé (médecin ou conseiller) qui a traité vos blessures.

Si vous avez des questions au sujet de l’admissibilité, communiquez avec le personnel du Programme d’aide aux victimes d’actes criminels par courriel à [email protected].

Ce que vous pouvez obtenir

Vous pouvez obtenir de l’aide pour payer les frais liés aux besoins, aux services et aux soutiens d’urgence énumérés ci-dessous.

L’importance de l’aide, du soutien ou de l’accès aux services peut dépendre des circonstances du crime dont vous avez été victime. Des montants maximums s’appliquent.

  • Aide d’urgence

    Pour les victimes d’actes criminels qui ont des besoins fondamentaux immédiats à la suite de l’acte criminel.

    Exemples :

    • Produits de première nécessité ou nourriture
    • Garde d’enfants ou garde d’animaux
  • Mesures, services ou dépenses liés à la protection résidentielle

    Pour les victimes qui risquent de subir des préjudices supplémentaires de la part de l’agresseur ou agresseuse ou qui sont si traumatisées et effrayées qu’elles ne peuvent pas mener une vie normale.

    Exemples :

    • Aide visant à apporter des améliorations ou des réparations à une résidence principale pour des raisons de sécurité et de sûreté
  • Hébergement : mesures, services ou dépenses liés à la protection

    Pour les victimes qui risquent de subir des préjudices supplémentaires de la part de l’agresseur ou agresseuse et qui ont dû fuir leur résidence principale.

    Exemples :

    • Aide financière fournie à une victime qui doit quitter sa résidence principale à la suite d’un crime
    • Aide financière fournie si des personnes à charge ou des animaux de compagnie ont dû quitter la résidence principale
    • Remboursement de frais d’hébergement d’urgence
  • Assistance voyage en cas d’urgence

    Pour les victimes qui doivent parcourir une certaine distance pour :

    • échapper à la violence familiale;
    • changer de lieu de résidence (victimes de la traite des personnes).

    Exemples :

    • Frais de voyage tels que les frais d’autobus, les billets d’avion ou les frais de trajet
    • Dépenses de déménagement telles que camionnettes de déménagement, entreposage temporaire, dépôt de garantie
  • Réparation ou remplacement d’aides médicales

    Pour les victimes dont les lunettes/verres de contact, les dispositifs d’aide en cas d’invalidité ou d’autres aides médicales requises ont été endommagés, détruits ou abandonnés à la suite d’un crime violent.

    Exemples :

    • Dépenses raisonnables liées à la réparation ou au remplacement de :
      • montures et verres de lunettes sur ordonnance
      • diverses aides médicalement requises par des personnes en situation de handicap comme les fauteuils roulants, les déambulateurs, les cannes, etc.
  • Nouveaux dispositifs d’aide pour personnes en situation de handicap ou aides médicales nouvellement requises

    Pour les victimes qui ont besoin de nouveaux dispositifs d’aide pour personnes en situation de handicap :

    • en raison de leurs blessures liées au crime
    • pour réduire les effets des blessures
    • pour les soutenir dans leur vie quotidienne

    Exemples

    • Aides à la mobilité
    • Aides à la communication
    • Aides visuelles
    • Prothèses et orthèses
    • Autres matériel ou fournitures
  • Services ou dépenses de counselling

    Pour les victimes d’actes criminels admissibles qui ont subi une blessure psychologique.

    Exemples :

    • Séances de counselling en situation de crise – en tout temps
    • Séances éducatives pour les parents/tuteurs qui accompagnent une victime mineure
    • Services de counselling spécialisés – services prioritaires permettant d’accéder à des professionnels d’expérience qui répondront aux divers besoins des victimes
    • Personnes fortement touchées par le crime
  • Dépenses ou services médicaux

    Pour les victimes qui ont besoin d’un traitement pour blessures physiques, en conséquence directe du crime.

    Exemples :

    • Traitement par des médecins ou autres professionnels de la santé (p. ex., physiothérapeutes, massothérapeutes, chiropraticiens)
    • Services de santé
  • Frais de médicaments sur ordonnance ou fournitures médicalement nécessaires

    Pour les victimes ayant besoin de médicaments sur ordonnance pour se rétablir ou traiter les effets de leurs blessures causées par le crime.

    Exemples :

    • Les médicaments prescrits par un professionnel de la santé peuvent être couverts par l’assurance médicale complémentaire
    • Fournitures médicales liées au traitement ou aux soins des blessures

Comment faire une demande

Étape 1. Remplir le formulaire

Demande d’assistance aux victimes

Votre unité des services aux victimes locale peut aussi vous aider à remplir votre demande.

Étape 2. Soumettre le formulaire

Courriel : [email protected]
Télécopieur : 780-422-4213

Par la poste :
Programme d’aide aux victimes d’actes criminels
10e étage, 10365 97e rue,
Edmonton (Alberta)  T5J 3W7

Renseignements

Communiquez avec le Programme d’aide aux victimes :

Téléphone : 780-427-7217
Sans frais : 310-0000 (from anywhere in Alberta)
Courriel : [email protected]