À noter :

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Aperçu

Le virus du Nil occidental (VNO) est transmis aux humains principalement par la morsure d’un moustique infecté. Le VNO peut toucher n’importe qui – 1 personne sur 5 infectée tombe malade. Les maladies neurologiques graves associées au virus sont rares, mais le risque augmente avec l’âge.

La première manifestation du VNO en Alberta a été confirmée en juillet 2003.

Le VNO en Alberta

Chaque année, le gouvernement de l’Alberta effectue une surveillance passive du VNO chez les humains par l’entremise des laboratoires de santé publique et de la Société canadienne du sang. Les vétérinaires et les laboratoires de santé animale signalent les cas de VNO détectés chez les chevaux.

Jusqu’en 2009, l’Alberta surveillait les bassins de moustiques et les populations d’oiseaux pour déterminer quand et où le risque de transmission du VNO aux humains était le plus élevé. Cette surveillance a été interrompue lorsqu’il a été déterminé qu’il y avait un risque de VNO en Alberta chaque année.

Le VNO chez les animaux

Le risque de VNO

Il y a un risque de VNO en Alberta chaque année. La période de risque le plus élevé de transmission du VNO aux humains par les moustiques survient habituellement entre la mi‑juillet et la mi‑août. Cela dépend aussi de la présence de températures chaudes constantes.

La majeure partie de l'activité du VNO se produit dans le sud‑est de l’Alberta (principalement dans les zones de prairies). Des cas ont également été signalés plus au nord durant les saisons où l’activité était plus élevée.

Le risque de VNO dépend des facteurs suivants :

  • le nombre de moustiques Culex qui ont survécu à l’hiver précédent
  • la quantité de VNO circulant dans ces mêmes populations de moustiques Culex
  • les conditions météorologiques au printemps et au début de l’été qui influent sur la propagation du VNO par les moustiques aux oiseaux et par les oiseaux aux moustiques
  • la proximité des populations humaines par rapport aux populations de moustiques infectées par le VNO

Cas de VNO en 2019

Deux cas de VNO ont été signalés en 2019 en Alberta jusqu’à maintenant. Les deux cas étaient des cas non neurologiques acquis lors de voyages à l’étranger.

Sommaire des cas* de 2012 à 2019

Zone/année Nord Edmonton Centre Calgary Sud Total pour l'Alberta
2012 1 0 1 1 6 9
2013 0 1 3 1 16 21
2014 0 0 0 0 0 0
2015 0 0 0 0 0 0
2016 0 0 0 2 3 5
2017 0 0 1 2 4 7
2018 0 0 3 7 40 50
2019 0 0 0 3 1 4

* Comprend les cas probables et confirmés conformément aux exigences de déclaration du gouvernement fédéral.

Rapports de surveillance

Cartes de surveillance des degrés-jour

Ces cartes aident les professionnels de la santé à déterminer chaque année le risque de VNO en Alberta.

Cartes de surveillance du VNO et des degrés‑jour en 2019 en Alberta

Cartes de surveillance du VNO et des degrés‑jour en 2018 en Alberta

Cartes de surveillance du VNO et des degrés‑jour en 2017 en Alberta

Cartes de surveillance du VNO et des degrés‑jour en 2016 en Alberta

Cartes de surveillance du VNO et des degrés‑jour en 2015 en Alberta

Cartes de surveillance du VNO et des degrés‑jour en 2014 en Alberta

Rapports sommaires de surveillance antérieurs

Rapports de surveillance du virus du Nil occidental 2003‑2011

Séroprévalence du virus du Nil occidental en Alberta, estimation du taux d’infection en 2009

Étude sur le taux d’infection au virus du Nil occidental 2005

Surveillance au Canada et aux États‑Unis

Gouvernement du Canada

Ontario

Manitoba

Saskatchewan

Colombie‑Britannique

Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, États‑Unis