À noter :

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Aperçu du pays

Nom officiel du pays : République française

Lieu : Europe de l’Ouest

Capitale : Paris

Outre-mer : la France compte plusieurs régions d’outre-mer dans le monde :

  • Saint Pierre et Miquelon dans l’océan Atlantique;
  • la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy aux Antilles;
  • la Polynésie française et la collectivité spéciale de Nouvelle-Calédonie, Wallis-et-Futuna et l’île Clipperton dans l’océan Pacifique;
  • la Réunion, l’île de Mayotte, les îles Kerguelen, les îles Crozet, l’île Saint-Paul, l’île d’Amsterdam et les îles Éparses de l’océan Indien;
  • la Guyane française sur le continent sud-américain;
  • un territoire revendiqué sur le continent de l’Antarctique.

Superficie : 547 190 km2

Population : environ 65 millions de personnes, d’après les estimations des Nations Unies de 2018.

Ethnicité : On estime que 90 % de la population de la France métropolitaine sont d’origine européenne, et 10 % sont des Arabes-Africains en raison des tendances d’immigration, principalement originaires d’Afrique du Nord et de l’Ouest.

Religion : Près de 40 % de la population n’a aucune religion. Un peu plus de la moitié (51,1 %) de la population se déclare chrétienne, 5,6 % se définit comme musulmane et moins de 1 % est juive.

Langues : le français est la langue officielle et la principale langue d’enseignement en France.

Administration : la France est une république présidentielle. La structure administrative française est divisée en régions, départements et communes. La France compte 13 régions (plus 5 régions ultramarines). Chaque région a plusieurs départements. La France est divisée en 96 départements métropolitains. Paris a un statut particulier à la fois comme ville et comme département. Les communes françaises sont la plus petite unité démocratique de France. Il y en a plus de 36 500.

Éducation scolaire

L’enseignement scolaire en France dure douze ans, du cours préparatoire (CP) à la terminale.

 

Flowchart of France's school education system

La scolarité à tous les niveaux du système éducatif est organisée par le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports. La France est divisée en 26 régions avec chacune une académie responsable de l’administration de l’éducation dans sa région, de l’école au niveau universitaire. Il existe quatre autres académies dans les départements et territoires d’outre-mer français (DOM-TOM).

Le français est la langue d’enseignement à tous les niveaux de l’éducation en France.

L’école est obligatoire pour les enfants de 6 à 16 ans.

L’école maternelle (équivalent de l’enseignement préscolaire en Alberta) est gratuite et offerte aux enfants de 3 à 6 ans. En septembre 2019, la France a instauré l’école maternelle obligatoire pour les enfants à partir de 3 ans.

L’école élémentaire (enseignement primaire en Alberta) est obligatoire et gratuite pour les enfants à partir de 6 ans. Elle dure 5 ans (du CP au cours moyen deuxième année [CM2], soit de la 1re à la 5e année en Alberta) et est axée sur l’alphabétisation. Les matières principales enseignées sont le français (au moins 9 heures par semaine) et les mathématiques (au moins 5 heures par semaine).

Le collège (équivalent du premier cycle de l'enseignement secondaire en Alberta) est gratuit et obligatoire. Il dure quatre ans (de la 6e à 3e, l’équivalent de la 6e à la 9e année en Alberta), avec un programme commun à tous les élèves. À l’issue du collège, tous les élèves présentent l’examen du brevet. Cet examen est sanctionné par le diplôme national du brevet ou brevet des collèges.

Le lycée (équivalent du deuxième cycle de l'enseignement secondaire en Alberta) dure 3 ans. Les années du lycée sont la seconde (10e année en Alberta), la première (11e année en Alberta) et la terminale (12e année en Alberta). En seconde, les élèves suivent le même programme de base. Les élèves choisissent entre une voie de baccalauréat :

  • Après la seconde (10e année en Alberta) :
    Le baccalauréat général : filière académique qui prépare les étudiants à l’enseignement supérieur dans une université.
  • Le baccalauréat technologique : filière technique qui offre à la fois des connaissances académiques générales et une formation technologique.
  • Après la 3e (9e année en Alberta) :
    Le baccalauréat professionnel : filière de formation industrielle qui offre les connaissances générales et les compétences nécessaires à une profession sur le marché du travail.

Le baccalauréat général comporte 3 filières différentes (séries) :

  • Baccalauréat scientifique (S)
  • Baccalauréat série économique et sociale (ES)
  • Baccalauréat littéraire (L)

Les élèves qui réussissent les examens du baccalauréat reçoivent un diplôme du baccalauréat général.

Le baccalauréat technologique comporte huit filières :

  • Sciences et technologies du management et de la gestion (STMG)
  • Sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A)
  • Sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D)
  • Sciences et technologies de laboratoire (STL)
  • Sciences et technologies de la santé et du social (ST2S)
  • Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR)
  • Techniques de la musique et de la danse (TMD)
  • Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (STAV)

Après avoir réussi les examens du baccalauréat, les élèves reçoivent un diplôme du baccalauréat technologique.

Le baccalauréat professionnel a été créé en 1985. La filière peut être complétée en deux ou trois ans : les programmes de deux ans mènent à un certificat d’aptitude professionnelle (CAP) et les programmes de trois ans mènent à un diplôme du baccalauréat professionnel. Les titulaires du baccalauréat professionnel sont en mesure d’exercer leur métier et peuvent également poursuivre des études de technicien supérieur ou technicienne supérieure (section de technicien supérieur, STS) menant au Brevet de technicien supérieur (BTS).

Les élèves sont notés sur une échelle de 0 à 20, avec une note de passage minimale de 10. Le diplôme final comprend les classifications suivantes :

  • De 16 à 20 – mention très bien
  • 14 et 15 – mention bien
  • 12 et 13 – mention assez bien
  • 10 et 10 – passable

Aperçu de l’enseignement supérieur

Les programmes d’enseignement supérieur en France sont réglementés par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. La responsabilité administrative de l’enseignement supérieur au niveau régional est assumée par les académies.

Dans tous les établissements d’enseignement supérieur, l’enseignement est dispensé en français.

 

Flow chart of Post 2002 Bologna system of education

Suite au cadre européen lancé à Bologne en 1999, le système d’enseignement supérieur français a été restructuré en 2002 en trois niveaux : Licence – Master – Doctorat.

Les études menant à une licence sont de trois 3 ans, soit 180 crédits ECTS (Système européen de transfert et d’accumulation de crédits). Des diplômes de licence dans certaines spécialisations peuvent également être délivrés comme le Diplôme de comptabilité et de gestion, le Diplôme d’études en architecture, le Diplôme d’État d’infirmier ou Diplôme d’État d’ergothérapeute.

Plusieurs programmes postsecondaires à orientation professionnelle ont été transformés en Licence professionnelle, qui a été introduite en 2000. Les programmes durent un an ou 60 crédits ECTS après l’obtention d’un diplôme de 2 ans comme le BTS, le DUT ou le DEUST dans un domaine compatible avec celui de la licence professionnelle. Les BTS, DUT et DEUST nécessitent deux ans d’études de niveau intermédiaire de 120 crédits ECTS. La licence professionnelle ne donne pas accès à un programme de niveau master.

Les programmes de master de deux ans comprennent 120 crédits ECTS et donnent accès à des programmes de doctorat. Le diplôme de Maîtrise (M1) peut être décerné après l’obtention des 60 premiers crédits ECTS d’un programme de Master (M2). La Maîtrise ne donne pas accès à un programme de doctorat.

Les programmes de doctorat durent trois à quatre ans selon la discipline. Les candidates et candidats rédigent et soutiennent une thèse.

Avant la mise en œuvre du processus de Bologne en 2002, le système d’enseignement supérieur était fondé sur trois cycles :

  1. Le premier cycle durait deux ans et conduisait aux diplômes universitaires suivants :
    • Diplôme d’études universitaires générales (DEUG)
    • Diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques (DEUST)

    Il y avait également deux types de programmes d’enseignement supérieur courts de deux ans proposés par les instituts universitaires de technologie (IUT) et les sections de techniciens supérieurs (STS) :

    • Diplôme universitaire de technologie (DUT)
    • Brevet de technicien supérieur (BTS)
  2. Le deuxième cycle consistait en une licence d’un an, suivie d’une maîtrise d’un an.

    Les grandes écoles très sélectives dans les domaines de l’ingénierie et du management conféraient leur Diplôme de grande école après cinq années d’études suivant le baccalauréat.

  3. Le troisième cycle proposait deux parcours :
    • un parcours professionnel d’un an menant au diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) et au marché du travail;
    • un parcours académique d’un an menant au diplôme d’études approfondies (DEA). Le DEA était une condition préalable à la préparation d’une thèse de doctorat. Dans un domaine technique, ce diplôme de niveau s’appelait le diplôme de recherche technologique (DRT).

    Le doctorat était décerné après trois ou quatre ans de recherche approfondie après le DEA. Anciens types de doctorats :

    • Doctorat d’État
    • Doctorat à l’Université
    • Doctorat de troisième cycle
    • Docteur-Ingénieur

    La plus haute qualification décernée par les universités françaises était une habilitation à diriger des recherches. Il était possible de l’obtenir après un doctorat. Les chercheurs étaient tenus de présenter un portefeuille de leur contribution dans un domaine, en particulier des travaux de recherche individuels et des publications.

    Éducation technique

    Au niveau secondaire, un parcours professionnel mène au CAP ou au baccalauréat professionnel. La préparation aux programmes du CAP dure deux ans. Les programmes du baccalauréat professionnel nécessitent trois ans d’études, soit deux ans après le CAP. Jusqu’en 2012, un brevet d’études professionnelles (BEP) était également décerné après deux ans d’études. Il s’agissait d’une certification intermédiaire entre le CAP et le baccalauréat professionnel.

    L’enseignement supérieur professionnel et technique comprend le diplôme universitaire de technologie (DUT) et le brevet de technicien supérieur (BTS) d’une durée de deux ans. En 1999, des programmes de licences professionnelles d’un an ou 60 ECTS ont également été introduits. Les étudiants souhaitant être admis à un programme de licence professionnelle doivent être titulaires d’un BTS ou d’un DUT (deux ans d’études) dans un domaine connexe. Des programmes de masters professionnels de deux ans ont été créés pour remplacer la maîtrise d’un an suivie du diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS). Les programmes de masters professionnels comprennent 120 crédits ECTS et ne nécessitent pas de thèse.

    Établissements

    L’enseignement supérieur est offert par les universités, les grandes écoles et les établissements spécialisés, tels que les instituts de recherche, les écoles d’art et d’architecture, les écoles de mode, le cinéma, les arts du spectacle, le journalisme, le travail social et autres. Un établissement d’enseignement supérieur peut être reconnu et autorisé à offrir des programmes, mais cela ne signifie pas que tous ses programmes sont reconnus au niveau national.

    Les universités confèrent deux types de diplômes :

    • les diplômes nationaux sont sous la responsabilité du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Ils sont délivrés à l’échelle nationale et garantissent un niveau reconnu du cadre de qualification français et sont délivrés dans un format officiel d’État;
    • les diplômes universitaires relèvent des universités et sont délivrés dans le format propre à l’école.

    Pour être reconnu, un établissement privé peut être agréé par arrêté ministériel. Cette autorisation est appelée diplôme visé. Selon la loi, une institution privée ne peut se qualifier d’université. De nombreuses grandes écoles ne délivrent qu’un seul diplôme reconnu dans un domaine particulier. Le reste de leurs diplômes n’a pas le même statut que les diplômes nationaux ou les diplômes délivrés avec un diplôme visé. L’approbation officielle d’un diplôme ou d’une école peut être vérifiée dans le site Web Onisep du Ministère.

    Comparaison des titres de compétences

    Titre de compétences Conditions d’admission Durée des études Comparaison d’IQAS
    Diplôme du baccalauréat général À l’issue de la 3e (équivalent de la 9e année en Alberta) : Diplôme national du brevet Trois ans Se compare généralement à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires.
    Diplôme du baccalauréat technologique À l’issue de la 3e (équivalent de la 9e année en Alberta) : Diplôme national du brevet Trois ans Se compare généralement à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires, y compris la formation technique.
    Diplôme du Baccalauréat Professionnel À l’issue de la 3e (équivalent de la 9e année en Alberta) : Diplôme national du brevet Trois ans

    ou

    Deux ans (après le certificat d’aptitude professionnelle

    Brevet d’études professionnelles)

    Se compare généralement à l’obtention d’un diplôme d’études secondaires, y compris la formation professionnelle.
    Diplôme d’enseignement supérieur [de 1979 à 1989] Diplôme du baccalauréat général (jusqu’en 1983)

    Diplôme d’études universitaires générales (à partir de 1983)

    Trois ans Se compare généralement à l’obtention d’un diplôme d’études postsecondaires.
    Diplôme universitaire de technologie

    Brevet de technicien supérieur

    Diplôme d’études universitaires générales [avant le processus de Bologne; utilisé jusqu’en 2006]

    Diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques]

    Baccalauréat Deux ans Se compare généralement à l’obtention d’un diplôme d’études postsecondaires.
    Diplôme de licence / grade de licence Diplôme du baccalauréat général

    Diplôme du Baccalauréat Technologique

    Trois ans

    ou

    Un an (après les DEUG, DEUST, DUT, BTS)

    Se compare généralement à l’achèvement d’un programme de baccalauréat de trois ans.
    Diplôme de licence professionnelle Diplôme universitaire de technologie

    Brevet de technicien supérieur

    Un an Se compare généralement à l’achèvement d’un programme de baccalauréat de trois ans.
    Diplôme de [nom de l’école] Diplôme du baccalauréat général

    Diplôme du baccalauréat technologique

    Trois ans Se compare généralement à l’achèvement d’un programme de baccalauréat de trois ans.
    Diplôme d’État de docteur Diplôme du baccalauréat général Au moins cinq ans Se compare généralement à l’obtention d’un premier diplôme universitaire professionnel.
    Diplôme de maîtrise [avant le processus de Bologne] Diplôme de licence / grade de licence Un an

    ou

    Deux ans (après DEUG, DEUST)

    Se compare généralement à l’achèvement d’un programme de baccalauréat de quatre ans.
    Diplôme de master Diplôme de licence / grade de licence Deux ans Se compare généralement à l’obtention d’un master.
    Diplôme d’ingénieur Diplôme du baccalauréat général Cinq ans Se compare généralement à l’obtention d’un master.
    Master mention métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation [depuis 2013] Diplôme de licence / grade de licence Deux ans Se compare généralement à l’obtention d’une maîtrise en éducation.
    Diplôme d’études supérieures spécialisées [avant le processus de Bologne; utilisé jusqu’en 2006]

    Diplôme d’études approfondies [avant le processus de Bologne; utilisé jusqu’en 2006]

    Diplôme de maîtrise Un an Se compare généralement à l’obtention d’un diplôme universitaire supérieur.
    Diplôme de docteur Diplôme de master

    Diplôme d’études approfondies

    Trois ans Se compare généralement à l’obtention d’un doctorat en philosophie (Ph. D.).