Table of contents

À noter :

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Appelez le 911 si vous êtes en danger immédiat.

Aperçu

La violence fondée sur le sexe est une violence commise contre une personne en raison de son identité sexuelle, de son expression sexuelle ou de sa sexualité apparente.

Selon les recherches de l'Association of Alberta Sexual Assault Services, de Statistique Canada et de Condition féminine Canada :

  • L'inégalité entre les sexes est systématiquement reconnue comme une cause fondamentale de toutes les formes de violence fondée sur le sexe.
  • La violence fondée sur le sexe peut être physique ou non.
  • La violence fondée sur le sexe englobe toute une série de comportements, y compris :
    • ceux qui ne sont pas nécessairement criminels tels que la coercition, les menaces, l’attention sexuelle non désirée en public
    • des actes criminels tels que les agressions physiques et sexuelles
  • En Alberta, certaines personnes courent un risque accru de subir des violences fondées sur le sexe, notamment :
    • les femmes et les filles âgées de 15 à 24 ans
    • les femmes et les filles autochtones
    • les personnes handicapées
    • les personnes LGBTQ2S+
  • Bien que les femmes et les filles courent un risque accru de subir des violences fondées sur le sexe, les hommes et les garçons peuvent également en être victimes.
    • Par exemple, en 2019, en Alberta, deux femmes sur trois et un homme sur trois ont subi des violences sexuelles au cours de leur vie.

Types de violence fondées sur le sexe

En Alberta, les formes les plus courantes de violence fondées sur le sexe sont les suivantes :

  • la violence familiale, qui comprend la violence conjugale
  • la violence sexuelle, qui comprend l'agression sexuelle, le harcèlement sexuel, l'exploitation sexuelle et la traite des personnes

Violence familiale

Il s’agit de tout type de violence physique ou sexuelle, qu’elle soit réelle ou sous forme de menaces, dans une relation.

Elle peut se produire une seule ou plusieurs fois et se manifeste par des agressions ou un comportement contrôlant.

Elle comprend la violence conjugale, qui survient entre des gens qui se fréquentent ou se fréquentaient, qui sont ou ont été conjoints de fait ou mariés. Ils peuvent aussi avoir un enfant ensemble sans être dans une relation amoureuse.

Pour en savoir davantage, consultez la page Family violence prevention (prévention de la violence familiale) (en anglais seulement).

Violence sexuelle

Il s'agit d'un acte commis contre l'intégrité sexuelle d'une personne sans son consentement libre.

Cette forme de violence peut être physique ou non, elle touche les personnes de tous les âges et tous les sexes, et la personne qui commet l'acte peut être une connaissance ou un étranger.

Elle comprend à la fois l'agression sexuelle et le harcèlement sexuel – et est contraire au droit civil et pénal.

Pour en savoir davantage, consultez la page Sexual violence prevention (prévention de la violence sexuelle) (en anglais seulement).

Traite des personnes

Il s'agit d'un crime grave qui consiste à l’exploitation de personnes de tous âges, de toutes ethnies et de tous sexes.

Elle comporte le recrutement, le transport, le transfert, la détention, la dissimulation, l'hébergement ou l'accueil d'une personne pour en tirer profit ou l'exploiter. En voici quelques exemples :

  • toute forme d'exploitation sexuelle
  • le travail ou les services forcés (y compris l'esclavage ou les pratiques analogues à l'esclavage)
  • le prélèvement d'un organe ou d'un tissu humain

Elle implique :

  • les menaces ou l'usage de la force
  • les menaces ou l'utilisation de diverses formes de coercition, d'enlèvement, de fraude ou de tromperie
  • l’administration répétée d'une substance réglementée
  • l'abus de pouvoir ou d'une position de vulnérabilité
  • le fait de donner ou de recevoir des paiements ou des avantages pour obtenir le consentement d'une personne ayant autorité sur une autre personne

Pour en savoir davantage, consultez les pages suivantes :

Human trafficking action plan (plan d'action contre la traite des personnes) (en anglais seulement)

Protecting Survivors of Human Trafficking Act (Loi sur la protection des survivants de la traite des personnes)

Thèmes des Nations unies liés aux droits humains

Exploitation sexuelle

Ce type de violence survient quand une personne en situation de confiance ou d’autorité abuse de ce pouvoir pour s’adonner à des activités sexuelles avec une autre personne ou pour tenter de le faire.

Les attouchements directs ou indirects, la violence, la coercition et l’utilisation de menaces peuvent constituer de l’exploitation sexuelle.

L’exploitation sexuelle est un crime quand la personne exploitée a :

  • moins de 18 ans
  • 18 ans ou plus, qu’elle a un handicap et que l’exploitation survient sans son consentement

Violence contre les femmes et les filles autochtones

Au Canada, les femmes autochtones sont trois fois plus susceptibles d'être victimes de violence que les autres Canadiennes. En Alberta, 206 femmes autochtones ont été assassinées entre 1980 et 2012, ce qui représente 28 % de toutes les femmes victimes d'homicide au cours de cette période.

Pour en savoir davantage, consultez la page Increasing safety for Indigenous women and girls (accroître la sécurité des femmes et des filles autochtones (en anglais seulement).

Mutilation génitale féminine (MGF)

Cette pratique comprend toutes les procédures qui impliquent l'ablation partielle ou totale des organes génitaux externes de la femme – ou d'autres blessures aux organes génitaux féminins pour des raisons non médicales.

La mutilation génitale féminine est parfois appelée la « circoncision féminine ».

Au Canada, il s'agit d'un crime :

  • Le code pénal canadien cite la MGF comme une forme de voies de fait graves (article 268).
  • Ce délit est passible d'une peine d'emprisonnement maximale de 14 ans.
  • Toute personne impliquée dans la pratique de la MGF peut être inculpée, y compris les parents qui participent volontairement à la pratique ou qui la planifient.

Amener les hommes et les garçons à participer à la prévention de la violence

Les hommes et les garçons sont des acteurs clés pour prévenir et mettre fin à la violence fondée sur le sexe. Pour ce faire, ils peuvent agir de plusieurs façons :

  • apprendre à reconnaître les signes de violence familiale et savoir comment appuyer les victimes
  • croire les personnes qui déclarent être victimes de violence sexuelle
  • faire preuve de leadeurship en discutant de la violence familiale et des relations saines avec leur famille, leurs amis, leurs voisins et leurs collègues de travail
  • intégrer la sensibilisation à la violence familiale dans les activités d'encadrement sportif et de mentorat des jeunes
  • s'exprimer contre la violence familiale lors d'événements publics
  • faire du bénévolat et collecter des fonds pour les refuges d'urgence pour femmes et autres organismes
  • participer à des activités et des projets de sensibilisation dans leur communauté
  • devenir membres d’associations qui luttent contre la violence familiale et font la promotion de l'égalité des sexes
  • sensibiliser leurs collègues en organisant des ateliers ou en élaborant un protocole

Il est important que les hommes et les garçons :

  • reçoivent de l’appui alors qu’ils développent une masculinité saine, qu’ils deviennent des alliés et qu’ils établissent des relations saines
  • aient accès à des aides et à des conseils en matière de santé mentale

Programmes

Voici quelques exemples de programmes (en anglais seulement) qui incitent les hommes et les garçons à promouvoir des relations respectueuses, des rôles positifs pour les deux sexes et l'égalité :

Les 16 jours d'activisme contre la violence fondée sur le sexe

Les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe est un événement international conçu et dirigé par l'Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes (ONU Femmes). Il a lieu chaque année du 25 novembre au 10 décembre.

Le gouvernement de l'Alberta et ses partenaires communautaires organisent chaque année des activités et des événements de sensibilisation qui visent à :

  • reconnaître l’événement des 16 jours d'activisme
  • appeler à la prévention et à l'élimination de la violence fondée sur le sexe

Quatre campagnes de sensibilisation à la violence fondée sur le sexe s’harmonisent avec les 16 jours d’activisme et les soutiennent :

Depuis 2015, la ministre responsable de la condition féminine mène la campagne des 16 jours d'activisme en Alberta.

Ressources de la campagne

Fiches d'information (en anglais seulement)

16 Days of Activism Against Gender-Based Violence (Les 16 jours d'activisme contre la violence fondée sur le sexe)

Ending Sexual Violence in Alberta (Mettre fin à la violence sexuelle en Alberta)

Sexual Harassment in Sport and Recreation (Harcèlement sexuel dans le sport et les loisirs)

Liste de soutiens

Ressources sur la violence fondée sur le sexe (PDF, 79 ko)

Condition féminine Canada

Les 16 jours d'activisme contre la violence fondée sur le sexe

Obtenir de l'aide

Pour en savoir davantage sur les lignes d'assistance téléphonique, les services aux victimes, les refuges et les autres formes d’aide offertes, consultez la page Sexual violence – Get help (Violence sexuelle – Obtenir de l’aide) (en anglais seulement).

Pour obtenir de l'aide dans d'autres langues

Consultez la section « Aide dans d'autres langues » sur la page Sexual violence – Get help (Violence sexuelle – obtenir de l'aide) (en anglais seulement).