À noter :

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Aide 24 heures sur 24

Composez le 911 si vous-même ou quelqu’un que vous connaissez est en danger immédiat. La violence familiale est un crime.

Ligne d’information sur la violence familiale : 310-1818 – pour obtenir de l’aide de façon anonyme dans plus de 170 langues ou trouver d’autres types de soutien.

La violence familiale comprend les mauvais traitements, la violence verbale, la violence psychologique, l’exploitation financière, l’abus sexuel, la négligence, le harcèlement criminel ou le fait d’être empêché de voir d’autres personnes ou d’être forcé de rester dans un seul endroit.

Famille et amis

Il est important d'apporter votre soutien aux personnes qui vous disent qu'elles sont victimes de violence familiale ou si vous soupçonnez qu'elles le sont. La famille et les amis peuvent aider ces personnes en prenant les mesures suivantes :

  • composer le 911 s'il y a une menace immédiate
  • en apprendre davantage sur la violence familiale afin de reconnaitre les signes avant-coureurs
  • demander de façon bienveillante si quelqu'un leur fait du mal
  • les croire quand elles vous disent ce qui se passe
  • s'assurer qu'elles savent que la violence n'est pas de leur faute et qu'elles ne la méritent pas
  • leur fournir le numéro sans frais de la ligne d'information sur la violence familiale de l'Alberta (310-1818), accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7
  • les aider à trouver d'autres services de soutien communautaires
  • garder confidentiel tout qu’elles vous disent
  • offrir tout le soutien possible, tel qu’un endroit où loger, un moyen de transport, de la nourriture ou d'autres besoins quotidiens, afin qu’elles puissent, de même que leurs enfants et leurs animaux de compagnie, rester en sécurité.

Employeurs

Les employeurs peuvent prendre les mesures suivantes pour aider leur personnel à comprendre comment prévenir, reconnaitre et traiter la violence familiale :

  • composer le 911 s'il y a une menace immédiate
  • partager de l'information lors de réunions, en ligne ou au moyen de ressources imprimées comme des affiches et des brochures
  • offrir des séances de formation obligatoires
  • élaborer des politiques qui indiquent aux employés ce qu'ils doivent faire lorsqu'une personne est victime de violence familiale au travail ou à la maison
  • s'assurer que les employés savent à qui ils peuvent s'adresser s’ils ont des préoccupations au sujet de la violence familiale. Il pourrait s’agir des personnes ou services suivants :
  • appuyer les activités de prévention de la violence familiale dans la collectivité.

Fournisseurs de soins de santé

Les professionnels de la santé peuvent prendre les mesures suivantes afin d’aider les gens à se sentir en confiance pour partager des informations difficiles et accepter de l’aide :

  • composer le 911 s'il y a une menace immédiate
  • apprendre à reconnaitre les signes qui pourraient indiquer qu'un enfant ou un adulte est victime de violence
  • prendre des dispositions pour être seul avec la personne afin de discuter de la situation, si l’on voit des signes de violence ou d'abus
  • adopter une approche bienveillante, sans porter de jugement
  • déterminer s'il y a abus en discutant et en utilisant le langage suivant :
    • un énoncé général tel que « Tout le monde se dispute de temps à autre. »
    • une question générale telle que « Comment vos disputes se déroulent-elles? »
    • une question de suivi du genre : « Est-ce qu'il s'est passé quelque chose qui aurait pu être à la source de vos symptômes? »
  • prendre des mesures pour s'assurer que la personne est en sécurité et qu'elle bénéficie d'un soutien en cas de violence
  • la rassurer en lui disant qu’elle n’est pas responsable de la violence qu’elle subit et qu’elle mérite de se sentir en sécurité
  • lui demander si elle se sent actuellement en sécurité ou si elle a besoin d'aide pour se sentir ainsi
  • lui donner le numéro sans frais de la ligne d'information sur la violence familiale de l'Alberta (310-1818), accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ou la mettre en rapport avec d'autres services de soutien communautaires pour obtenir de l'aide à court ou à plus long terme
  • documenter les déclarations (en utilisant des guillemets), les blessures, les comportements, les symptômes, les traitements et les renvois de la personne
  • consulter la police locale au sujet de toute autre mesure à prendre si l'abus a été  signalé

Groupes culturels et groupes confessionnels

Les conseillers culturels et spirituels peuvent prendre les mesures suivantes afin de fournir un environnement favorable et aider les victimes de violence familiale et leurs agresseurs :

  • composer le 911 s'il y a une menace immédiate
  • en apprendre davantage sur la violence familiale pour reconnaitre les signes avant-coureurs
  • croire les récits des victimes et reconnaitre qu'elles sont vraiment en danger
  • tenir l'agresseur responsable de ses actes et ne pas accepter ses excuses
  • exhorter l'agresseur à chercher un traitement approprié
  • référer les victimes et les agresseurs à la ligne d'information sans frais sur la violence familiale de l'Alberta (310-1818), accessible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, ou à d'autres services de soutien culturels et communautaires qui peuvent fournir de l’aide à court et à plus long terme
  • partager des textes spirituels et culturels qui mettent l'accent sur le respect et les interactions positives
  • offrir des techniques liés aux rituels, à la méditation et d'autres formes de guérison

Communiquez avec nous

Pour joindre la Ligne d’information sur la violence familiale :

24 heures sur 24, 7 jours sur 7
Appel gratuit : 310-1818 (en Alberta)