À noter :

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Aide 24 heures sur 24

Composez le 911 si vous-même ou quelqu’un que vous connaissez est en danger immédiat. La violence familiale est un crime.

Ligne d’information sur la violence familiale :  310-1818 – pour obtenir de l’aide de façon anonyme dans plus de 170 langues.

La violence familiale comprend les mauvais traitements, la violence verbale, la violence psychologique, l’exploitation financière, l’abus sexuel, la négligence, le harcèlement criminel ou le fait d’être empêché de voir d’autres personnes ou d’être forcé de rester dans un seul endroit.

Lignes d’assistance téléphonique

Clavardage en ligne

Parlez de façon anonyme avec des intervenants formés ou des conseillers.

Heures : de midi à 20 h (HNR), tous les jours

Comment ça fonctionne :

  1. Entrez vos renseignements et cliquez sur Démarrer.
  2. Une fenêtre contextuelle apparaitra et vous indiquera dans combien de temps une personne pourra se libérer pour discuter avec vous.
  3. Commencez à écrire lorsque vous voyez un message dans la fenêtre de clavardage.

Ce que vous devez savoir :

  • une séance de clavardage dure en moyenne 30 minutes
  • le clavardage est offert en anglais seulement
  • pour un clavardage plus sécurisé, activez le mode Navigation privée (en anglais seulement) de votre navigateur Internet
  • il est possible que le temps d’attente soit long avant de pouvoir parler à quelqu’un
  • pour une connexion plus rapide et plus stable, utilisez un ordinateur de bureau
  • si vous perdez votre connexion pendant la séance de clavardage, redémarrez une nouvelle séance ou composez le 310-1818 (Ligne d'information sur la violence familiale)
  • lorsque vous avez terminé, cliquez sur « Terminer le clavardage » au lieu de fermer votre navigateur

Commencer une séance de clavardage en ligne

Signalement par téléphone

Si vous pensez qu’une personne est victime de violence familiale ou de mauvais traitements :

  • Ligne d’assistance téléphonique provinciale sur les mauvais traitements : 1-855-4HELPAB (1-855-443-5722) pour obtenir de l’aide dans plus de 100 langues différentes entre 7 h 30 et 20 h, du lundi au vendredi
  • Ligne d’urgence pour signaler la maltraitance d’enfants : 1-800-387-KIDS (5437) pour obtenir de l'aide 24 heures sur 24, 7 jours sur 7
  • Ligne Info-protection pour les personnes recevant des soins : 1-888-357-9339 – pour signaler des mauvais traitements envers une personne adulte qui reçoit des soins ou des services de soutien de la part de fournisseurs de services financés par le secteur public, par exemple :
    • hôpitaux
    • foyers pour personnes âgées
    • maisons de soins infirmiers
    • établissements psychiatriques
    • refuges
    • foyers de groupe
    • centres de traitement de la toxicomanie
    • autres environnements de soutien

Lignes d’assistance téléphonique dans le domaine de la santé

  • Ligne d’assistance téléphonique en santé mentale : 1-877-303-2642 – pour des conseils en santé mentale 24 h sur 24, 7 jours sur 7
  • HealthLink : Composez le 811 24 h sur 24, 7 jours sur 7 pour savoir où obtenir des soins de santé et demander des conseils en matière de santé

Soutien financier

Autres types de soutien

Refuges ICI

Services aux victimes et aides juridiques

Soutiens aux Autochtones

Protection des animaux domestiques

La loi et vos droits

La Loi sur la protection contre la violence familiale de l’Alberta protège les membres de la famille maltraités de tous âges, qu’ils vivent ensemble ou séparément. Cela concerne :

  • les couples mariés, les conjoints de fait, les personnes séparées ou divorcées qui peuvent avoir des enfants ensemble ou non
  • les parents qui n’ont pas habité ensemble
  • les enfants issus d’une union, les enfants adoptés, les enfants en famille d’accueil et les enfants du conjoint
  • les situations où des adultes vivent ensemble et l’un d’eux a la garde juridique de l’autre

Une victime de violence familiale a le droit :

  • de vivre à l’abri de la violence
  • d’être traitée avec courtoisie, compassion et respect
  • d’obtenir des informations sur ses droits légaux
  • de porter des accusations criminelles
  • de bénéficier, en vertu de la loi, d'une protection maximale contre la violence, grâce aux ordonnances restrictives ou aux ordonnances de protection
  • d’obtenir de l’aide auprès de ressources communautaires