Notifications

COVID-19 Updates: State of public health emergency declared.

Certains liens peuvent mener à des pages offertes en anglais seulement.

Aperçu

Nous sollicitons des commentaires sur l’ébauche du curriculum de la maternelle à la 6e année (M à 6) de l’Alberta.

Le curriculum fournit des détails clairs et précis sur les connaissances et les habiletés fondamentales que tous les élèves de l’élémentaire doivent acquérir dans chaque matière et à chaque niveau scolaire.

Nous nous sommes engagés à mettre en place un processus transparent d’élaboration et de révision du curriculum.

Vos commentaires permettront de peaufiner l’ébauche du curriculum M à 6 avant sa mise en œuvre dans les salles de classe de la province en septembre 2022.

Échéancier de consultation

  • Open

    Commentaires ouverts jusqu’au printemps 2022

  • Completed

Ressources

Participez

C’est à votre tour de fournir des commentaires. Avant de participer au sondage, apprenez-en davantage sur le nouveau curriculum M à 6 :

Sondage en ligne

Faites part de vos commentaires sur le curriculum M à 6 d’ici le printemps 2022.

Participer au sondage

Assistez à une séance virtuelle

Les parents et le public ont été invités à participer à une séance d’information virtuelle animée par le personnel d’Alberta Education. Nous vous remercions de votre participation. Il y aura des séances virtuelles supplémentaires en anglais tous les mois et en français tous les deux mois. Les dates seront affichées dès qu’elles seront disponibles.

Séances en personne à venir

Pour l’automne 2021, des séances en personne sont prévues pour que les parents et le public puissent fournir leurs commentaires sur l’ébauche du curriculum M à 6. Consultez le site pour plus de détails et d’informations sur les inscriptions dans les mois à venir.

Ces séances auront lieu à :

  • Fort McMurray
  • Grande Prairie
  • Edmonton
  • Red Deer
  • Calgary
  • Lethbridge
  • Medicine Hat

Consultation des partenaires

Le travail se poursuit pour recueillir les commentaires des autorités scolaires et d’un large éventail de partenaires en éducation sur l’ébauche du curriculum M à 6. Cela comprend l’octroi de subventions, jusqu’à concurrence d’un million de dollars, pour aider les groupes partenaires à mener un processus de consultation cohérent et coordonné auprès de leurs communautés afin que leurs perspectives uniques puissent être entendues et communiquées à Alberta Education d’ici janvier 2022.

Des détails supplémentaires seront affichés une fois finalisés.

Progrès à ce jour

  • De mai à aout 2021, les Albertains ont participé à plusieurs séances virtuelles animées par le personnel d’Alberta Education. Consultez les sujets fréquemment soulevés ci-dessous.

Résultats

Vous avez jusqu’au printemps 2022 pour participer au sondage. Au cours de l’année scolaire 2021-2022, des salles de classe de la province participeront volontairement à la mise à l’essai de l’ébauche du curriculum M à 6 et fourniront leurs commentaires.

Nous intègrerons les commentaires du sondage, des séances avec les parents et le public, des partenaires en éducation, et de la mise à l’essai en salle de classe dans l’ébauche du curriculum M à 6 avant que le curriculum soit mis en œuvre à l’échelle provinciale.

Sujets fréquemment soulevés

Élaboration du curriculum

  • Ce qui distingue l’ébauche du curriculum de la maternelle à la 6e année (M à 6) du curriculum actuel
    • Le curriculum mis à jour de la maternelle à la 6e année de l’Alberta s’inspire des résultats obtenus par les systèmes d’éducation du monde entier qui ont pris les devants dans les classements mondiaux.
    • La nouvelle ébauche du curriculum s’appuie sur l’ébauche précédente en utilisant une structure commune pour toutes les matières, mais elle intègre désormais les dernières données des sciences cognitives quant à ce qui fonctionne le mieux pour les enfants.
    • La nouvelle ébauche offre aux élèves le même contenu riche en connaissances et la même base de connaissances factuelles. Il est prouvé que les enfants arrivent à l’école avec des connaissances de base différentes. Un curriculum riche en connaissances contribue à élever tous les enfants au même niveau d’excellence.
    • Le curriculum met un accent accru sur le développement de la citoyenneté civique, la littératie financière, la formation aux outils numériques, l’art oratoire, la pensée critique et le respect des différents points de vue.
    • Voici quelques exemples des différences par matière :
      • En mathématiques, les fractions et la mémorisation des tables de multiplication sont présentées d’une manière adaptée à l’âge pour donner à tous les élèves les bases nécessaires à la compréhension des concepts et des procédures, suivant l’exemple de systèmes d’éducation très performants tels que ceux du Japon et de Singapour.
      • L’ébauche du programme d’English language arts and literature M à 6 intègre des contenus riches en connaissances, comme la phonétique pour l’enseignement de la lecture, qui s’alignent sur le consensus mondial croissant quant à ce qui fonctionne le mieux pour aider les élèves à apprendre à lire. Là où cette approche a déjà été mise en place en Alberta, le nombre de lecteurs éprouvant des difficultés a chuté de 35 % à 1,4 %.
      • L’ébauche du programme de français langue première et littérature comprend un authentique programme de lecture précoce en français, élaboré par le principal expert canadien francophone de la science de la lecture. Il ne s’agit pas d’une traduction du programme anglais. Ce contenu francophone original authentique est le meneur au Canada en s’alignant sur les dernières recherches originales en français en matière de littératie.
      • Le programme d’études sociales actuel de la 7e à la 12e année de l’Alberta s’est vu attribuer une note de C– (la pire note au Canada) par Historica Canada. En études sociales, une approche chronologique bien ordonnée fondée sur l’histoire sera présentée dès la maternelle pour jeter les bases des connaissances et de la pensée critique pour les niveaux scolaires suivants.
  • Raisons pour lesquelles l’ébauche précédente du curriculum n’a pas été utilisée
    • L’ébauche actuelle inclut le meilleur du travail effectué précédemment sur le curriculum. Elle ne part pas de zéro, mais continue avec un cadre commun pour toutes les matières, commence par une grande idée et utilise un modèle de curriculum fondé sur les résultats d’apprentissage qui inclut les questions, la compréhension et les habiletés essentielles.
    • Ce qui manquait dans l’ébauche précédente, c’étaient des connaissances et des faits précis.
    • La nouvelle ébauche du curriculum est conforme aux meilleures données quant à ce qui fonctionne et elle tire des leçons des systèmes d’éducation qui devancent l’Alberta en ce qui concerne les résultats d’apprentissage des élèves ou qui ont vu des améliorations significatives dans la réussite des élèves, comme le curriculum riche en connaissances et ordonné de Singapour.
    • L’ébauche précédente du curriculum suivait l’exemple d’autres pays qui ont diminué l’accent sur les contenus riches en connaissances et qui, par conséquent, ont enregistré des reculs significatifs dans les résultats d’apprentissage des élèves.
    • D’autres systèmes d’éducation qui ont emprunté cette voie, comme ceux de la Suède et de la France, ont depuis corrigé leurs erreurs et sont revenus à un curriculum plus conforme au nouveau curriculum de l’Alberta.
  • Raisons pour lesquelles ces changements sont importants
    • Malheureusement, au cours des dernières années, les classements internationaux de l’Alberta en matière d’éducation, qui étaient autrefois parmi les meilleurs au monde, ont baissé. Nous devons remettre l’Alberta sur la bonne voie et rétablir l’excellence.
    • Suivant les conseils du comité consultatif sur le curriculum et les données fournies par les principaux systèmes d’éducation du monde entier, le nouveau curriculum comprend des directives claires pour les enseignants sur le contenu des connaissances ordonnées que les élèves sont censés apprendre.
    • Cela permettra à tous les élèves de recevoir des connaissances communes de haute qualité et cohérentes, nécessaires à l’acquisition des habiletés telles que la pensée critique, la créativité et la collaboration.
    • Les parents ont clairement indiqué qu’ils s’attendent à ce que le système d’éducation de l’Alberta fournisse à leurs enfants une base solide de connaissances et d’habiletés essentielles. C’est ce que le nouveau curriculum offre.
  • Ce qui distingue l’ébauche du curriculum M à 6 de l’ébauche du curriculum M à 4 de 2018
    • La nouvelle ébauche du curriculum M à 6 fournit des détails clairs et précis sur les connaissances et les habiletés fondamentales que tous les élèves de l’élémentaire doivent acquérir dans chaque matière et à chaque niveau scolaire.
    • Elle donne des directives claires aux enseignants, aussi exemptes que possible de langage vague ou technique, afin que les parents et le grand public puissent comprendre les détails de ce que les enfants apprennent.
    • Ces connaissances sont communes à toutes les écoles et sont ordonnées de façon à progresser d’un niveau scolaire à l’autre.
    • La nouvelle ébauche du curriculum permettra aux élèves d’acquérir des habiletés fondamentales en lecture, en écriture et en mathématiques, tout en présentant une connaissance approfondie de l’histoire de l’Alberta, du Canada et du monde.
    • Nous préparons les élèves à la réussite en mettant l’accent sur la littératie, la numératie, les connaissances et les habiletés pratiques et sur un contenu diversifié qui reflète notre société multiculturelle.
    • La nouvelle ébauche du curriculum mettra également un accent accru sur le développement de la citoyenneté civique, la littératie financière, la formation aux outils numériques, l’art oratoire, la pensée critique et le respect des différents points de vue.
  • Temps écoulé depuis la dernière mise à jour du curriculum M à 6
    • Il s’agit de la première mise à jour de certaines matières M à 6 depuis des décennies.
    • Par exemple, le programme des beaux-arts n’a pas été mis à jour depuis plus de 35 ans.
    • Cela fait plus de 20 ans que les programmes de sciences, de français immersion et de français langue première n’ont pas été renouvelés.
    • Le programme d’études sociales date d’environ 15 ans.
  • Processus en vue du nouveau curriculum et prochaines étapes
    • Alberta Education est actuellement engagé dans un processus de révision d’une durée d’un an au cours duquel les parents, les partenaires en éducation et les Albertains pourront donner leur avis sur l’ébauche du curriculum.
    • À l’automne 2021, les autorités scolaires qui ont accepté de participer commenceront la mise à l’essai de l’ébauche du curriculum.
    • Les commentaires recueillis au cours de la prochaine année seront essentiels à mesure que nous travaillons à peaufiner le curriculum avant sa mise en œuvre finale en 2022.

Mathématiques

  • Changements apportés au programme de mathématiques
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Commencer l’apprentissage des concepts de géométrie et d’algèbre dès la maternelle, comme cela se fait dans les autres systèmes d’éducation de premier plan.
      • Se souvenir des faits arithmétiques et utiliser des procédures typiques pour additionner, soustraire, multiplier et diviser.
      • Apprendre des concepts liés à l’argent à chaque niveau scolaire.
      • Commencer à apprendre les fractions plus tôt, à l’instar des systèmes d’éducation les plus performants (en anglais seulement).
      • S’appuyer sur une meilleure base de concepts et procédures fondamentaux pour la pensée mathématique et les mathématiques dont ils auront besoin aux niveaux scolaires suivants, les lacunes ayant été comblées et l’enchaînement des apprentissages ayant été amélioré.
    • Le nouvel arrêté ministériel sur l’apprentissage des élèves présenté en 2020 n’oblige plus les enseignants à utiliser une méthode d’enseignement particulière, comme les mathématiques dites « par la découverte ». Les enseignants sont maintenant libres de faire ce qui fonctionne le mieux pour leurs élèves et leurs classes.
  • Importance pour les élèves de mémoriser des faits mathématiques comme la table de multiplication
    • Se rappeler rapidement des faits arithmétiques est essentiel lorsque les mathématiques deviennent plus compliquées, sinon la mémoire de travail est surchargée et la réussite est compromise.
    • Les systèmes d’éducation les plus performants au monde incluent à la fois le rappel factuel et la compréhension conceptuelle et procédurale. Les sciences cognitives (en anglais seulement) et les résultats tangibles montrent que c’est la meilleure pratique (en anglais seulement).
    • Les faits sont la base de la compréhension. Les connaissances factuelles sont importantes pour la lecture, la pensée critique et la résolution de problèmes.
    • Dans les conversations et les débats, la connaissance d’un contenu précis et factuel dans la mémoire à long terme est nécessaire pour la compréhension, la littératie et une réflexion plus poussée.
    • Les données démontrent que les connaissances et les habiletés vont de pair. Les élèves doivent avoir des connaissances fondamentales communes sur le contenu afin d’acquérir les habiletés du 21e siècle.

Sciences

  • Changements apportés au programme de sciences
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Acquérir des connaissances fondamentales à tous les niveaux scolaires afin d’approfondir leur compréhension de la pensée scientifique ainsi que des idées et des méthodes scientifiques.
      • Apprendre la résolution de problèmes, y compris le codage et les algorithmes.
      • Apprendre les méthodes scientifiques, y compris l’étude, les preuves, les explications, la compréhension et la représentation, dans une unité séparée et les appliquer à chaque niveau scolaire.
      • Comprendre les perspectives des peuples des Premières Nations, des Métis et des Inuit de même que celles d’autres cultures diverses.
  • L’enseignement du changement climatique dans le nouveau curriculum
    • Le changement climatique sera enseigné dans l’ensemble de l’ébauche du programme de sciences M à 6.
      • Les connaissances fondamentales liées au respect, à la responsabilité et à la conservation en matière d’environnement, et à la gestion responsable des déchets, sont acquises dès les premières années de scolarité pour appuyer la compréhension du changement climatique aux niveaux scolaires suivants.
      • Les élèves de la maternelle à la 4e année acquièrent des connaissances, une compréhension et des habiletés scientifiques fondamentales qui leur permettent de commencer à saisir les complexités de la science du climat.
      • En 3e année, les causes naturelles et humaines du réchauffement de la Terre sont présentées de manière explicite en lien avec la fonte des glaciers en Alberta.
      • En 5e année, les élèves examineront les perspectives du changement climatique en lien avec les ressources renouvelables et non renouvelables.
      • En 5e année, les élèves étudieront le climat en profondeur, pour ensuite étudier de manière détaillée le changement climatique en 6e année.
      • En 5e et 6e année, les observations intergénérationnelles du climat et du changement climatique sont incluses.
      • En 6e année, les élèves examineront des façons d’élargir la compréhension du changement climatique à travers la discussion et le travail collaboratif entre les communautés des Premières Nations, des Métis et des Inuit, les communautés nordiques, les scientifiques et les gouvernements.

Études sociales

  • Changements apportés au programme d’études sociales
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Apprendre l’histoire, la géographie, l’éducation civique et l’économie à chaque niveau scolaire.
      • Apprendre l’histoire de l’Alberta et du Canada, et se familiariser avec les grandes civilisations du monde, de l’Europe à la Chine.
      • Apprendre à propos de la citoyenneté et des modes de fonctionnement des gouvernements et des communautés.
      • Développer une pensée critique et une connaissance approfondie des cultures, des institutions et de l’histoire locale, nationale et mondiale en apprenant selon un ordre chronologique.
      • Développer la littératie financière à chaque niveau scolaire en apprenant à gérer son propre argent ainsi que l’effet sur l’économie.
      • Apprendre les principes fondamentaux de l’économie et de l’entrepreneuriat à tous les niveaux scolaires.
      • Apprendre à propos de l’histoire, des contributions et des perspectives des Autochtones à tous les niveaux scolaires, y compris les droits issus des traités.
      • Apprendre à connaitre les nombreux groupes linguistiques, culturels et ethniques du Canada à tous les niveaux scolaires.
      • Pour la première fois, les élèves apprendront des renseignements précis à propos des traités, de la réconciliation et des séquelles tragiques des pensionnats autochtones.
  • Histoire des Noirs et du racisme dans le nouveau curriculum
    • Ce curriculum est le premier dans l’histoire de l’Alberta à enseigner de manière précise l’histoire des Noirs albertains.
    • Pour la première fois, les élèves apprendront à propos des vagues de colonisation des Noirs en Alberta et des contributions importantes des Noirs albertains à notre histoire. Par exemple :
      • ils découvriront les colons noirs qui ont fondé des communautés albertaines comme Amber Valley, Wildwood, Breton et Campsie;
      • ils découvriront le célèbre rancher John Ware et des pionniers noirs comme Jefferson Davis Edwards et Agnes Leffler Perry.
    • Dans leurs cours de beaux-arts, les élèves apprendront les histoires d’Anansi du folklore ouest-africain et l’influence africaine dans la musique populaire américaine.
    • Ils étudieront l’importance de la Renaissance de Harlem et de l’évolution de la littérature, de la poésie et de la musique afro-américaines.
    • Les élèves apprendront également à propos des séquelles du racisme et du racisme anti-Noirs. Ils examineront l’impact qu’ont eu l’esclavage, la lutte pour son abolition, l’émancipation des personnes réduites à l’esclavage et la politique d’immigration canadienne sur le développement du Canada et des États-Unis.
    • Les élèves découvriront l’arrivée du Ku Klux Klan en Alberta, la ségrégation raciale et l’horrible histoire des lois Jim Crow.
      • Par exemple, le curriculum exige des élèves qu’ils apprennent les faits historiques qui expliquent comment le Ku Klux Klan a défendu des doctrines non scientifiques de supériorité raciale, a été importé des États-Unis, s’est fait une place importante en Alberta où il a terrorisé les personnes de couleur, les juifs et les catholiques, avant d’être dissous.
  • Contenu autochtone dans le nouveau curriculum
    • Le nouveau programme d’études sociales met beaucoup plus l’accent sur les peuples autochtones que tout autre curriculum albertain antérieur, et avec un contenu de connaissances précises plus important que dans toute autre province.
    • L’histoire de l’Alberta et du Canada est enseignée en tenant compte de la perspective des peuples autochtones, et les points de vue autochtones sont présentés tout au long du curriculum.
    • Le contenu relatif aux Premières Nations, aux Métis et aux Inuit commence en études sociales en 1re année, grâce à une immersion dans les origines des peuples et des sociétés des Premières Nations, des Métis et des Inuit, en mettant l’accent sur les récits de la création et les traditions culturelles et linguistiques.
    • Les droits fonciers ancestraux et les traités sont couverts de manière plus détaillée que jamais, tout comme les origines du peuple métis. La culture des Métis, la chasse au bison et la résistance des Métis sont toutes présentes dans le nouveau curriculum, sous forme de récits chronologiques bien intégrés.
    • Le contenu relatif aux Premières Nations, aux Métis et aux Inuit est intégré de manière appropriée dans toutes les matières du curriculum, y compris l’histoire tragique des pensionnats autochtones, d’une façon appropriée à l’âge des élèves, de même que l’importance de la réconciliation.
  • Apprendre à propos des pensionnats autochtones dans le nouveau curriculum
    • De la maternelle à la 4e année, les élèves étudieront des récits, des perspectives et l’histoire autochtones adaptés à leur âge, ce qui permettra de vaincre l’ignorance par les connaissances, d’éliminer les préjugés et de promouvoir une réconciliation respectueuse.
    • En études sociales, les élèves apprendront en 5e année les origines des pensionnats et leur effet épouvantable sur les élèves autochtones. Les conclusions du rapport de la Commission de vérité et réconciliation de 2015 sont également explorées. Par exemple :
      • Les élèves étudieront les récits de survivants des pensionnats, comme celui du grand chef Wilton Littlechild, un des auteurs originaux de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA).
    • Pour la première fois en Alberta, tous les élèves apprendront de l’information factuelle sur les peuples autochtones dans un ordre approprié. Cela comprend un contenu autochtone adapté à l’âge des élèves et lié aux histoires de la création, aux noms de lieux géographiques, ainsi qu’aux traités, aux accords, aux pensionnats autochtones et à leurs séquelles.
      • Par exemple, en études sociales, les élèves apprendront en 1re année l’histoire et la culture des Premières Nations et des Inuit avant le début du contact et de la colonisation par les Européens.
      • En 3e année, ils se pencheront sur les conceptions autochtones de la propriété et des droits fonciers.
      • En 4e année, ils étudieront les traités et les systèmes de réserve ainsi que l’histoire du peuple métis.
    • Les élèves découvriront l’histoire, les contributions et les perspectives des Premières Nations, des Métis et des Inuit dans toutes les matières et à tous les niveaux scolaires, de manière précise, significative et bien intégrée.
  • Allégations selon lesquelles le nouveau curriculum imposera la religion dans les salles de classe
    • Ces allégations relèvent de la désinformation.
    • Dans le cadre du programme d’études sociales en 2e et en 6e année, les élèves étudient la diversité ethnique et religieuse de l’Alberta et du Canada. Les élèves apprendront les principales religions du monde telles que le judaïsme, le christianisme, l’islam, l’hindouisme, le bouddhisme et le sikhisme.
    • En apprenant sur les croyancesce des autres et sur l’importance de leur religion dans leur vie quotidienne, nous pouvons apprendre à vivre dans une société multiculturelle et faire tomber les préjugés.
    • La religion a été l’une des forces les plus importantes de l’histoire et de l’art dans toutes les régions du monde et elle continue de façonner la politique dans le monde entier. Les élèves apprennent les principales religions du monde afin de pouvoir comprendre leurs voisins et d’avoir une compréhension plus profonde de notre monde, passé et présent.
    • Une grande partie de l’intolérance trouve son origine dans l’ignorance, et une façon de la prévenir est d’éduquer les enfants sur la diversité des croyances dans notre société.
    • Les parents qui ne veulent pas que leurs enfants apprennent les faits à propos d’autres religions peuvent retirer leurs enfants de ces leçons.
  • Raisons pour lesquelles les élèves devraient apprendre un contenu détaillé de l’histoire mondiale en 2e année en études sociales
    • Après des années de baisse des résultats scolaires des élèves en Alberta, le nouveau curriculum renouvèlera l’importance de l’enseignement des connaissances fondamentales dans toutes les matières afin de mieux préparer les élèves à la réussite.
    • En 2e année, les élèves exploreront les anciennes civilisations et les idées qui ont perduré au fil du temps, contribuant ainsi à notre patrimoine et à nos traditions. Les enseignants utiliseront leur jugement professionnel ainsi que les ressources disponibles pour enseigner ce contenu d’une manière appropriée à l’âge des élèves.
    • Par exemple, en 2e année, il y a une présentation générale des idées, inventions et héritages culturels du monde entier. Les contes pour enfants, les fables, les légendes et les récits folkloriques sont intégrés dans les composantes Histoire et Culture, en s’inspirant des civilisations autochtones, occidentales et orientales.
    • Un curriculum ne se réalise pas en une seule année, mais il constitue plutôt un processus cumulatif et ordonné dont l’objectif est que les enfants obtiennent leur diplôme avec une compréhension complète des sujets pertinents. Cela commence tôt et se développe aux niveaux scolaires suivants.
    • La recherche montre que les enfants sont capables de s’intéresser à des histoires qui se déroulent à des époques et en des lieux différents et que d’apprendre à connaitre des évènements historiques et d’autres cultures dès le plus jeune âge peut susciter l’émerveillement et la curiosité qui alimenteront l’apprentissage futur en salle de classe et ailleurs.
    • Par contre, l’approche des études sociales dans le curriculum actuel et dans l’ébauche du curriculum du gouvernement précédent, qui se concentre uniquement sur l’environnement de l’enfant et se développe lentement à partir de là, est une approche américaine qui accuse un retard de 90 ans. Les recherches montrent qu’elle ne stimule pas l’imagination des enfants et qu’elle nuit à la pensée critique.
  • Raisons pour lesquelles les enfants devraient apprendre à propos de la route de la soie et de Gengis Khan ainsi qu’à connaitre le Canada
    • Nous croyons qu’ils peuvent faire les deux.
    • Le curriculum couvre l’histoire de l’Alberta et du Canada et jette les bases d’une connaissance fondamentale de l’histoire du monde, qui sera développée aux niveaux scolaires suivants.
    • En ce qui concerne la route de la soie et Gengis Khan, l’échange de cultures, de religions et de marchandises entre l’Europe, l’Inde et la Chine a jeté les bases de ce qui sera probablement la région la plus peuplée et la plus importante sur le plan géopolitique pour au moins la prochaine génération, par exemple l’initiative chinoise « la ceinture et la route », qui représente plusieurs milliards de dollars.
    • Il est important que la prochaine génération comprenne plus que seulement l’histoire européenne et canadienne (qui est, bien sûr, mise en valeur dans le curriculum) si elle veut être mieux préparée pour la vie et le travail au milieu du 21e siècle.
    • D’autres systèmes d’éducation de premier plan dans le monde étudient l’histoire de leur propre pays ainsi que l’histoire mondiale dans des tranches d’âge similaires. Par exemple, les écoles chinoises les plus performantes enseignent à l’école primaire des connaissances détaillées sur l’Empire britannique, la guerre de Sécession, la Glorieuse Révolution, etc.
  • Raison pour laquelle il y a du contenu américain dans le nouveau curriculum
    • Bien que le curriculum comporte des éléments clés de l’histoire américaine, ces éléments sont enseignés sous forme de comparaison et de contraste avec l’expérience canadienne.
    • L’étude du système canadien est d’une importance capitale, c’est pourquoi il est traité en détail à plusieurs niveaux scolaires. Mais pour vraiment comprendre et évaluer quelque chose, il est utile de le comparer à une autre possibilité.
    • La comparaison avec l’expérience américaine au cours des mêmes périodes permet de mieux comprendre ce qui rend le Canada unique, tout en transmettant des connaissances utiles sur un autre pays qui, pour le meilleur et pour le pire, influe sur notre monde en tant qu’influence culturelle et partenaire commercial de loin le plus important, et avec lequel nous partageons deux frontières totalisant près de 9 000 km.
    • L’histoire canadienne et l’histoire américaine s’entrecroisent et se recoupent constamment, de sorte qu’apprendre seulement la moitié de l’histoire priverait les élèves d’une compréhension complète d’évènements comme :
      • les Loyalistes de l’Empire-Uni;
      • la guerre de 1812;
      • le chemin de fer clandestin;
      • la Confédération (qui a été stimulée par l’expérience de la guerre de Sécession);
      • le rôle du chef Crowfoot dans la protection des Sioux contre l’expansion américaine;
      • l’histoire des Noirs comme l’histoire de John Ware et du peuplement de Amber Valley;
      • la migration de 600 000 Américains vers l’Alberta au début du 20e siècle;
      • l’expérience du racisme sous la forme du Ku Klux Klan en Alberta au début du 20e siècle, pour ne citer que quelques éléments de notre histoire ancienne commune.

Beaux-arts : musique, danse, art dramatique et arts visuels

  • Manière dont le nouveau curriculum exposera les enfants à l’art de diverses cultures et perspectives
    • Les élèves entreront en contact avec les cultures du monde et feront l’expérience de la diversité grâce aux quatre cours des beaux-arts.
    • À tous les niveaux scolaires, les élèves vont :
      • Examiner le lien entre les beaux-arts et les communautés locales ainsi que les différentes cultures du monde entier.
      • faire l’expérience de la riche histoire des beaux-arts de l’Alberta et du Canada pour comprendre et apprécier les cultures francophones, des Premières Nations, des Métis et des Inuit.
  • Changements apportés au programme des beaux-arts
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Acquérir des connaissances, des habiletés et des processus artistiques dans chaque cours qui mettent les élèves au défi et leur permettent d’apprécier les arts.
      • Acquérir la littératie culturelle et l’appréciation de la culture avec une section entière sur le patrimoine mondial de l’art à travers l’histoire qui correspond aux thèmes du contenu en arts du langage et littérature et en études sociales.
      • Explorer divers modes et médias afin de découvrir des habiletés pratiques pour s’engager dans le monde.
      • Entrer en contact avec les cultures du monde et faire l’expérience de la diversité grâce aux quatre cours des beaux-arts.
      • Analyser les formes et les disciplines des beaux-arts selon une perspective historique afin de développer des connaissances qui les aident à apprendre dans d’autres matières telles que les études sociales.

Arts langagiers (français et anglais)

  • Changements apportés en français immersion et littérature
    • Le programme de français immersion et littérature comprend un authentique programme de lecture précoce en français, élaboré par le principal expert canadien francophone de la science de la lecture. Il ne s’agit pas d’une traduction du programme anglais. Ce contenu francophone original authentique est le meneur au Canada en s’alignant sur les dernières recherches originales en français en matière de littératie.
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Développer des habiletés d’écoute et d’expression orale dans des situations variées.
      • Apprendre du vocabulaire et acquérir des connaissances et des habiletés pour former et utiliser des mots à l’oral et à l’écrit, y compris des connaissances et des habiletés explicites en grammaire.
      • Développer les habiletés en lecture et en écriture dès la maternelle.
      • Apprendre la phonétique de la maternelle à la 3e année, puis l’appliquer à la lecture et à l’écriture aux niveaux scolaires suivants.
      • Apprendre les caractéristiques, les structures et les genres d’information et d’idées en langue française à tous les niveaux scolaires.
      • Étudier les grandes œuvres littéraires de nombreuses cultures du monde.
      • Comprendre les cultures, les perspectives et la diversité francophones partout dans le curriculum de chaque niveau scolaire.
  • Changements apportés au programme de français langue première et littérature
    • Le programme de français langue première et littérature comprend un authentique programme de lecture précoce en français, élaboré par le principal expert canadien francophone de la science de la lecture. Il ne s’agit pas d’une traduction du programme anglais. Ce contenu francophone original authentique est le meneur au Canada en s’alignant sur les dernières recherches originales en français en matière de littératie
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Apprendre les caractéristiques, les structures et les genres de l’information et des idées en langue française à tous les niveaux scolaires
      • Développer des habiletés d’écoute et d’expression orale dans des situations variées
      • Commencer à développer des habiletés en lecture et en écriture dès la maternelle
      • De la maternelle à la 2e année, identifier et ajuster les sons lors de l’expression orale et appliquer ces habiletés à la lecture et à l’écriture aux niveaux scolaires suivants
      • Apprendre la phonétique de la maternelle à la 3e année, puis l’appliquer à la lecture et à l’écriture aux niveaux scolaires suivants
      • Étudier les grandes œuvres littéraires de nombreuses cultures du monde
      • Comprendre les cultures, les perspectives et la diversité francophones à travers le curriculum de chaque niveau scolaire
  • Changements au programme d’English language arts and literature
    • L’ébauche du programme d’English language arts and literature M à 6 intègre un contenu riche en connaissances, comme la phonétique pour l’enseignement de la lecture, qui s’aligne sur le consensus mondial croissant quant à ce qui fonctionne le mieux pour aider les élèves à apprendre à lire. Là où cette approche a déjà été introduite en Alberta, le nombre de lecteurs en difficulté est passé de 35 % à 1,4 %.
    • Le curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Apprendre à identifier et à manipuler les sons dans la langue parlée de la maternelle à la 2e année et l’appliquer à la lecture et à l’écriture aux niveaux scolaires suivants.
      • Étudier de grandes œuvres littéraires issues de nombreuses cultures du monde en utilisant des textes originaux.
      • Développer des habiletés langagières orales en écoutant, en parlant, en prononçant des discours, en faisant des présentations et en collaborant.
      • Développer des habiletés de lecture précise, automatique et expressive à tous les niveaux scolaires.
      • Approfondir la connaissance du vocabulaire et des parties de mots (morphologie) d’un niveau scolaire à l’autre.
      • Développer des habiletés d’écriture de manière organisée et ordonnée pour exprimer efficacement des idées et de l’information sous des formes variées.
      • Apprendre la grammaire, l’orthographe et la ponctuation à tous les niveaux scolaires.

Éducation physique et bienêtre

  • Changements apportés au programme d’éducation physique et de bienêtre
    • L’ébauche du curriculum M à 6 comporte un programme qui inclut un contenu en santé et préparation pour la vie et en éducation physique.
      • Le curriculum actuel comporte deux programmes distincts (santé et préparation pour la vie M à 9, et éducation physique M à 12).
    • Le nouveau curriculum M à 6 définit des attentes claires pour les élèves, à savoir :
      • Apprendre à propos du bienêtre financier.
      • Développer des habiletés d’apprentissage socioémotionnel qui favorisent le bienêtre mental.
      • Apprendre le consentement, qui sera enseigné comme une partie essentielle du programme de santé et bienêtre.
    • Le programme de santé est le résultat d’une collaboration avec des experts, des professeurs, des enseignants et des professionnels de l’éducation.
    • Indépendamment des choix particuliers que les élèves peuvent avoir chez eux, nous voulons qu’ils disposent de la meilleure et de la plus récente information sur la santé et le bienêtre, y compris la science de la nutrition et les choix alimentaires sains.
  • Manière dont les enfants apprendront le consentement dans le curriculum
    • Le consentement lié aux limites personnelles est introduit en 1re année.
    • Dans l’ébauche du curriculum M à 6, le consentement est abordé à travers une compréhension plus large du respect de soi et des autres.
    • Le consentement consiste à demander la permission avant d’entrer dans l’espace personnel de quelqu’un, à donner la permission ou à accepter que quelque chose se passe, et à communiquer clairement le refus et la permission.
    • En 6e année, les élèves apprendront de manière plus explicite qu’une activité sexuelle ne doit jamais être forcée ou rendre les personnes mal à l’aise, et qu’une activité sexuelle sans consentement est une agression sexuelle et ce n’est jamais acceptable.
    • L’apprentissage du consentement à l’aide d’un contenu adapté à l’âge des élèves favorise la sécurité personnelle, la prise de décision responsable, le respect ainsi que le souci de soi et des autres dans le cadre de relations saines.

Contenu général

  • Les concepts seront enrichis en mettant l’accent sur les connaissances et les faits essentiels
    • Le nouveau curriculum mettra l’accent sur les connaissances essentielles et les résultats d’apprentissage dont les élèves ont besoin pour réussir à l’école et tout au long de leur vie.
    • Chaque matière et chaque résultat d’apprentissage continuera à inclure des concepts, mais ceux-ci seront enrichis de connaissances et de faits propres au monde dans la matière concernée.
    • L’accent sera mis sur un contenu et un matériel fondés sur des preuves et des faits. La littératie et la numératie seront intégrées dans toutes les matières et à tous les niveaux scolaires.
    • Les élèves auront les bases et les habiletés nécessaires pour penser de manière critique et résoudre des problèmes dans diverses situations de travail et de la vie quotidienne, mais la capacité de pensée critique est plus efficace quand elle est liée à des connaissances et des faits communs et précis.
    • La recherche montre que lorsque les élèves connaissent plus de faits concernant une matière, ils sont capables de mieux appliquer les habiletés et les concepts et ont une compréhension plus profonde de la matière. Le fait que les connaissances et les habiletés précises vont de pair et se complètent est renforcé tout au long de l’élaboration du nouveau curriculum.
  • Le nouveau curriculum mettra davantage l’accent sur les cultures, les perspectives et les histoires diverses
    • Il y a plus de contenu diversifié et riche en connaissances sur les différentes cultures à travers le temps et l’espace que dans n’importe quel curriculum précédent de l’Alberta, ou d’ailleurs dans n’importe quel autre curriculum canadien. Ce contenu est enseigné au moyen de connaissances factuelles sur les différentes civilisations et principales religions du monde, d’une introduction (adaptée à l’âge) aux idées fondamentales de notre monde moderne, et de textes de qualité issus de différentes traditions de pensée, de la Grèce antique et de la Chine classique aux cultures locales des Premières Nations, des Métis et des Inuit, en passant par l’histoire et la littérature européennes et africaines.
    • Les élèves de l’Alberta se verront eux-mêmes, leurs familles et leurs communautés dans le curriculum.
    • Il s’agit d’un curriculum équilibré qui présente de nombreuses perspectives, y compris, pour la première fois, celles des cultures des Noirs, Sikhs et Chinois de l’Alberta, ainsi que de l’Europe occidentale et orientale. Des profils d’Albertains éminents issus de ces communautés et leurs histoires seront présentés tout au long du curriculum.
    • Il s’agit du premier curriculum à mettre l’accent sur la force de la diversité et à exiger que tous les élèves de l’Alberta apprennent à propos des traités ainsi que sur l’histoire des Noirs de l’Alberta. Par exemple :
      • Le contenu autochtone commence en études sociales en 1re année, avec une immersion complète dans les origines des peuples et des sociétés autochtones, en se concentrant sur les récits de la création et les traditions culturelles et linguistiques. Lorsque les traités sont explicitement enseignés, les élèves auront déjà une compréhension de l’histoire et des perspectives autochtones.
      • La communauté noire d’Amber Valley occupera une place de choix dans les études sociales de la 4e année, de même que les récits de l’éleveur noir John Ware et de la pionnière Agnes Leffler Perry.
  • Le contenu du nouveau curriculum conviendra au stade de développement
    • Les niveaux d’âge et de développement ont été basés sur d’autres systèmes d’éducation très performants et sur les recherches disponibles lors de la rédaction du contenu de chaque matière et de chaque niveau scolaire.
    • Les enseignants et les experts des groupes de travail sur le curriculum ont fourni des commentaires sur la pertinence du contenu d’un point de vue développemental, selon leur expertise et leur expérience en salle de classe.
    • La charge de contenu et le contenu des connaissances essentielles ont été conçus pour s’aligner sur les systèmes d’éducation à travers le monde qui surpassent actuellement l’Alberta en matière de rendement scolaire des élèves. L’approche adoptée pour toutes les matières s’aligne sur les meilleures données disponibles de ce qui fonctionne en salle de classe. Cela est bien démontré par les principaux chercheurs en sciences cognitives et en éducation. Le Cadre directeur de 2020, sur lequel le curriculum est fondé, peut être lu en ligne par tous les Albertains.
    • Les commentaires qui ressortiront de la mise à l’essai en salle de classe fourniront des indications précieuses à savoir si le curriculum est adapté au stade de développement des élèves.
  • Trouver le bon équilibre entre la quantité d’informations et le niveau scolaire auquel elles sont enseignées
    • Les parents ont clairement indiqué qu’ils s’attendent à ce que le système scolaire de l’Alberta fournisse à leurs enfants une base solide de connaissances et d’habiletés essentielles. Nous sommes d’accord et nous croyons que l’ébauche du curriculum met les élèves au défi, mais qu’elle le fait de façon appropriée et à leur avantage.
    • L’ébauche du curriculum M à 6 permet aux élèves d’acquérir des connaissances et des habiletés fondamentales en lecture, en écriture et en mathématiques, qui, selon les parents, sont essentielles pour assurer la réussite future de leurs enfants.
    • Si le curriculum se concentre sur la littératie, la numératie, la citoyenneté et les habiletés pratiques, il met également l’accent, pour la première fois, sur la littératie financière, les habiletés d’apprentissage socioémotionnel qui favorisent le bienêtre mental, et l’importance du consentement et du respect dans toutes les relations.
    • L’ébauche du curriculum M à 6 fournit des détails clairs et précis dans un format que les parents et les enseignants peuvent lire et comprendre sur les connaissances et les habiletés fondamentales que tous les élèves de l’élémentaire doivent acquérir dans chaque matière et à chaque niveau scolaire.
    • Nous croyons que tous les élèves albertains méritent d’avoir accès au meilleur curriculum possible. Pour cette raison, la charge de contenu et le contenu des connaissances essentielles ont été conçus pour être conformes aux systèmes d’éducation du monde entier qui surpassent actuellement l’Alberta en matière de rendement scolaire des élèves.
    • Nous pensons avoir trouvé un équilibre raisonnable entre la quantité d’informations et le niveau scolaire auquel elles sont enseignées, mais la rétroaction tirée de la mise à l’essai en salle de classe aidera à déterminer la charge finale de contenu pour chaque niveau scolaire et chaque matière.
  • Allégations selon lesquelles le nouveau curriculum ressemble aux curriculums américains ou s’en inspire
    • Ces allégations relèvent de la désinformation. Le nouveau curriculum ne ressemble pas au curriculum américain et ne s’en inspire pas.
    • La plupart des États américains suivent actuellement un curriculum appelé « Common Core », qui est une séquence fondée sur des normes et qui n’est pas axé sur des connaissances précises. En conséquence, le classement moyen des États-Unis en matière d’éducation est en baisse.
    • En fait, le curriculum américain « Common Core » ressemble davantage à la tentative du gouvernement précédent de s’éloigner d’un curriculum fondé sur les connaissances et les faits.
    • Par contre, l’ébauche du curriculum est fondée sur les leçons tirées des meilleures pratiques internationales des systèmes d’éducation qui ont vu des améliorations significatives dans le rendement scolaire des élèves et elle suit les meilleures données, qui vont dans le sens d’un curriculum riche en connaissances.
  • Allégations que la Déclaration d’indépendance américaine est dans le nouveau curriculum alors que la Charte canadienne n’y est pas
    • Il s’agit de désinformation.
    • La Charte canadienne des droits et libertés est étudiée en 5e année dans le contexte du cadre constitutionnel canadien.
    • La Charte est présentée, en contexte, comme un ajout à notre cadre constitutionnel, c’est-à-dire l’Acte de l’Amérique du Nord britannique (1867) (maintenant connu comme la Loi constitutionnelle de 1867) et la Loi constitutionnelle de 1982, dont la Charte était un élément central.
    • La Charte sera enseignée aux élèves dans le contexte d’une tradition constitutionnelle qui remonte à la Magna Carta et qui perdure encore aujourd’hui.
    • L’apprentissage de la Charte est de nouveau renforcé en 6e année (éducation civique), en se concentrant maintenant sur les aspects comparatifs des sociétés canadienne et américaine, englobant l’histoire, l’éducation civique, la géographie et les relations économiques. Cet enseignement est précédé de celui de la 5e année qui se concentre sur le Canada, afin que les élèves aient une base de comparaison.
  • Inquiétudes quant au fait que certains aspects du curriculum semblent avoir été plagiés
    • Nous vous sommes reconnaissants de ce commentaire sur ces ébauches de documents. Nous avons identifié ces passages, qui seront modifiés avant que le curriculum soit présenté en salle de classe.
    • Il n’est pas courant que les documents relatifs aux curriculums contiennent des citations et des sources, car ces dernières ne devraient apparaitre que lors de la phase d’élaboration des ressources.
    • Certains commentaires ont également permis de déterminer des endroits où le texte du curriculum pourrait être mieux formulé, corrigé ou clarifié avant d’être présenté en salle de classe. Nous encourageons tous les Albertains à lire le curriculum et à fournir d’autres suggestions.